« Ce n’est qu’une preuve de plus de l’implication profonde de l’Iran à soutenir le terrorisme anti-Israël, explique-t-on au ministère des Affaires étrangères à Jérusalem. Après l’accord [nucléaire] avec les puissances mondiales, l’Iran s’est permis de continuer à être un acteur majeur dans le terrorisme internationale ».

L’ambassadeur a déclaré plutôt aujourd’hui à Beyrouth que l’Iran donnerait à chaque famille 7 000 dollars, et 30 000 dollars aux familles dont les maisons ont été détruites par Israël.

Le gouvernement israélien a condamné jeudi une décision iranienne d’octroyer plusieurs milliers de dollars aux proches des Palestiniens tués lors des violences dans les Territoires palestiniens à Jérusalem et en Israël.

L’ambassadeur d’Iran au Liban, Mohammad Fathali, a annoncé mercredi que son pays offrirait 7.000 dollars aux familles de chaque Palestinien tué au cours de ce qu’il appelle « l’intifada de Jérusalem ».

L’Iran décernera aussi 30.000 dollars aux familles palestiniennes dont Israël détruira la maison parce que l’un de ses membres aura commis un attentat anti-israélien, a dit le diplomate lors d’une conférence de presse avec des représentants de groupes palestiniens.

Ces sommes s’ajoutent à des aides déjà versées chaque mois depuis 1987 par une institution iranienne aux familles de Palestiniens tués dans les violences, a-t-il poursuivi.

« Voici une nouvelle démonstration du fait que l’Iran encourage le terrorisme », a déclaré le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères Emmanuel Nahshon.

« Après la conclusion de l’accord nucléaire (avec les grandes puissances), l’Iran reste un acteur majeur du terrorisme international », a-t-il ajouté.

L’ambassadeur israélien auprès des Nations unies Danny Danon a écrit au secrétaire général Ban Ki-moon pour le presser de condamner l’initiative iranienne, a rapporté la radio publique israélienne.

Les Territoires palestiniens, Jérusalem et Israël sont en proie à des violences qui ont fait 176 morts palestiniens, 28 israéliens, un américain, un érythréen et un soudanais depuis le 1er octobre, selon un décompte de l’AFP.

La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d’attentats anti-israéliens.

Devant les violences, le gouvernement israélien a décidé d’accélérer les démolitions des maisons des auteurs d’attentat.

L’Iran et Israël sont hostiles l’un à l’autre. Le gouvernement de Benjamin Netanyahu a été l’un des plus ardents détracteurs de l’accord sur les activités nucléaires iraniennes qui a permis une levée progressive des sanctions imposées à Téhéran.

Cet accord signifie que des milliards de dollars vont être réinjectés en Iran et pourront servir à financer les agissements malfaisants de l’Iran dans la région et à soutenir ds groupes ennemis d’Israël comme le Hezbollah libanais ou le Hamas et le Jihad islamique palestiniens, dit le gouvernement israélien.