La semaine dernière, au lendemain de la violente agression d’une famille juive à Livry-Gargan, Paris accueillait la 3e rencontre franco-israélienne de lutte contre l’antisémitisme.

A cette occasion, les trois membres de la délégation israélienne ont félicité l’action de la France dans ce domaine dans l’Obs.

« Paris prend très au sérieux la lutte contre l’antisémitisme, beaucoup plus que d’autres pays ! Il suffit d’écouter les déclarations des leaders français sur cette question, » explique à l’Obs Ran Yaakoby, directeur du département lutte contre l’antisémitisme du ministère des Affaires étrangères israélien.

Les Israéliens ne sont pas venus les mains vides. « Ils ont notamment présenté un nouvel outil de web-monitoring qui permet de détecter sur les réseaux sociaux les propos antisémites ou négationnistes, » explique l’Obs.

« Nous avions déjà adapté cet outil à plusieurs langues, en particulier l’anglais, mais le français est plus complexe, plus subtil, cela nous a demandé davantage de travail, » rapporte Yogev Karsenty.

Au centre des récriminations de cette réunion, et régulièrement pointés du doigt, les géants du web les Gafa, Google, Apple, Facebook, Amazon auxquels s’ajoutent Twitter ou encore Linkedin. Il leur est reproché d’entretenir l’impunité des discours racistes, antisémites, ou néo-nazis en ne modérant pas assez les commentaires ou encore de permettre aux annonceurs antisémites de cibler des clients selon leurs opinions racistes.