Le chef de l’ONU craint une flambée de violence après l’attaque de Jérusalem
Rechercher

Le chef de l’ONU craint une flambée de violence après l’attaque de Jérusalem

Antonio Guterres a condamné l'attaque tout en appelant "tout le monde [à] agir de manière responsable pour éviter une escalade"

Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, au siège de l'ONU à New York, le 12 décembre 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)
Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, au siège de l'ONU à New York, le 12 décembre 2016. (Crédit : Drew Angerer/Getty Images via JTA)

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde vendredi contre une flambée de violence entre Israéliens et Palestiniens après l’attaque qui a coûté la vie à deux policiers israéliens à Jérusalem.

Trois Arabes Israéliens ont ouvert le feu près de la mosquée Al-Aqsa dans la vieille ville de Jérusalem vendredi, tuant les deux policiers. Les assaillants ont été abattus sur l’esplanade des Mosquées, un des incidents les plus graves dans ce secteur au coeur du conflit israélo-palestinien.

Antonio Guterres a condamné l’attaque, ajoutant : « Cet incident a le potentiel pour déclencher de nouvelles violences. Tout le monde doit agir de manière responsable pour éviter une escalade ».

Le chef de l’ONU a félicité le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pour avoir rapidement condamné les violences et offert l’assurance que les lieux saints de Jérusalem seront respectés.

Abbas a contacté Netanyahu pour lui demander de réouvrir le mont du Temple aux fidèles. Première fermeture décrétée par les autorités israéliennes depuis la Seconde Intifada.

« Le caractère sacré des sites religieux doit être respecté comme des lieux pour la réflexion, pas pour la violence », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...