Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré vendredi les familles des adolescents israéliens Naftali Frankel, Gil-ad Shaar et Eyal Yifrach, qui ont été enlevés le 12 juin à Gush Etzion.

La rencontre de deux heures a eu lieu à la résidence du Premier ministre à Jérusalem vendredi après-midi.

Netanyahu a assuré aux parents des jeunes enlevés que retrouver leurs fils « est le but principal des opérations que nous menons actuellement. Toutes les unités compétentes ont été mobilisées vers cet objectif ».

L’armée a annoncé qu’après une semaine de recherche en Cisjordanie, 330 Palestiniens ont été arrêtés, y compris 240 reliés avec le Hamas.

« Nous avons déployé des forces supplémentaires sur le terrain. Nous mettons tous les efforts en place pour ramener les jeunes à la maison… La nation vous envoie sa force, et vous la lui rendez », a déclaré le Premier ministre aux parents.

Egalement ce vendredi, lors d’une rencontre avec des soldats des unités d’élite menant actuellement le recherches en Cisjordanie, le ministre de la Défense, Moshe Yaalon, a déclaré que « jusqu’à ce que l’on ait la preuve du contraire, nous partons du principe que les jeunes enlevés sont vivants ».

« Les ravisseurs des adolescents, y compris probablement deux membres actifs du Hamas de Hébron qui ont disparu depuis l’enlèvement de la semaine dernière, ne se sont pas encore exprimés et n’ont pas formulé d’exigences ».

« Vous devez prendre cela en compte », a déclaré Yaalon aux troupes de combat. « Si vous entrez en contact avec les responsables de l’enlèvement, vous devez agir en considérant que les jeunes enlevés sont toujours en vie ».

L’oncle de Frankel, Yishai, a déclaré à la radio Galey Yisrael (la station de radio régionale de Judée et de Samarie) vendredi qu’Israël avait des informations indiquant que les jeunes étaient toujours en vie.

« Toutes les indications que nous recevons, basées sur des informations, pas sur nos sentiments, tendent à montrer que les jeunes sont vivants. Les responsables de la défense ont un représentant dans la maison de chaque famille, ils tiennent au courant les familles proches qui en savent beaucoup plus que ce que disent les médias », explique Frankel.

Le chef de la police d’Israël, le commissaire Yohanan Danino, a également promis que la recherche, qui repose largement sur la police des frontières et les unités régulières dispersées dans toute la Cisjordanie, continuerait « avec détermination et persévérance ».