A 19h45, la cérémonie marquant la transition du Yom HaZikaron au Jour de l’Indépendance a débuté au cimetière militaire du Mont Herzl de Jérusalem.

Le Premier ministre Netanyahu et le président Rivlin ont participé à la cérémonie.

Lors de la cérémonie, douze Israéliens, ont été honorés pour leurs contributions à l’État et ont allumé des torches.

Parmi les personnalités qui ont eu cet honneur, il y a Rami Levy, le propriétaire philanthrope d’une chaîne de supermarchés à bas prix ; Ehud Shabtai, le créateur de l’application de navigation Waze ; Danny Or, créateur du système anti-missile Dôme de fer ; la journaliste arabe israélienne Lucy Aharish ; et Gal Lusky, la fondatrice et PDG d’Israel Flying Aid, qui apporte de l’aide d’urgence dans le monde entier.

Dans un message télévisé, Netanyahu a déclaré que sans les soldats de Tsahal qui sont tombés et ont été blessés, « nous ne serions pas ici ».

Le Premier ministre a remercié les soldats de Tsahal. Il a poursuivi en affirmant qu’en regardant autour, on réalise qu’Israël est unique dans la région, que c’est « une démocratie vivante ».

Il remercie également les personnes qui ont allumé les torches. « Vous êtes tous des révolutionnaires, et les citoyens d’Israël l’apprécient. »

Le Premier ministre souhaite à tous une heureuse fête de l’indépendance et conclut en précisant que le 67e anniversaire de l’Etat d’Israël inspire « une grande fierté. »

Edelstein : la prochaine Knesset se concentrera sur les questions économiques

Yuli Edelstein président de la Knesset s’est adressé à la foule réunie au mont Herzl.

Il a débuté son discours en soulignant que l’emplacement du cimetière militaire reflète le « prix du sang que nous n’avons pas cessé un seul moment de payer ».

Le président de la Knesset a salué la force du front intérieur israélien pendant la guerre de l’été, mais a ajouté que de plus en plus de gens se demandent si la vie en Israël n’est trop difficile à supporter.

« Il n’y a pas de place pour ce type de discours », a-t-il asséné.

Edelstein souligne que les questions économiques sont importantes et qu’elles seront abordées lors de la prochaine Knesset ; mais il s’est interrogé : depuis quand vivre en Israël est lié aux questions de chèques et de soldes [des comptes] ?

Il a admis que les élections ont mis en lumière les fractures de la société israélienne. Lors de l’élection, c’était « eux ou nous », a-t-il insisté.

Nous devons partir d’ici en nous disant : « C’est nous, nous tous », a-t-il martelé. A mes yeux, tout le monde est égal. »

Le président de la Knesset a aussi appelé les Israéliens à se débarrasser de leurs préjugés avant d’allumer la première torche.

Ce fut ensuite au tour de la journaliste arabe israélienne Lucy Aharish d’allumer une torche.

Aharish, visiblement émue, a souhaité un avenir meilleur et dédié ce moment à sa famille, aux soldats de Tsahal et aux victimes de la terreur qui sont morts en raison de « la haine sans fondement ».

Elle a brièvement dit quelques mots en arabe.

Danny Gold, l’inventeur du Dôme de fer, a allumé la torche suivante.

Il a dédié cette torche à ses parents, survivants de l’Holocauste, aux soldats, à Tsahal, au Shin Bet, à la police et à Rafael Industries.

Il a conclu son discours en affirmant que le front intérieur se tenant debout courageusement alors que les roquettes tombent était « le Dôme de fer d’Israël ».

La cérémonie s’est poursuivie avec l’allumage d’une torche par Rafi Mehudar, qui a développé un système d’irrigation révolutionnaire.

Alice Miller, qui a fait appel auprès de la Haute Cour après s’être vue refusée l’entrée dans l’armée de l’air et a ainsi ouvert la voie aux femmes pilotes, a allumé la torche suivante. Elle a dédié cette torche aux « femmes qui soignent la société » avec leur sagesse.

Gavriel Iddan est la personne suivante qui a reçu l’honneur d’allumer une torche pour ses innovations électro-optiques dans le domaine de la technologie médicale. Marta Weinstock-Rosin – pour sa contribution dans le développement de médicaments pour ralentir la démence causée par la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson – a aussi allumé une torche .

Rami Levy : « le ciel n’a pas de limites »

Rami Levy, le propriétaire de la chaîne de supermarchés, est monté sur la tribune : « J’étais un enfant dyslexique qui n’a pas été diagnostiqué », a-t-il confié. On m’a appris que le ciel n’a pas de limites. »

Il a poursuivi son discours en expliquant qu’il a commencé avec un seul étal au marché Mahane Yehuda de Jérusalem et que maintenant il a 2 millions de clients.

L’éducatrice juive Malka Puterkovsky a allumé la torche suivante. Elle l’a dédiée à sa famille et aux femmes religieuses qui étudient les textes juifs.

La chercheuse du Mossad Sima Shine, une ancienne des renseignements militaires, est ensuite montée sur l’estrade pour allumer sa torche.

Gal Lusky, d’Israel Flying Aid, qui envoie des équipes israéliennes sur les lieux où il y a des crises humanitaires dans le monde a allumé la torche suivante. Elle a affirmé que quand il s’agit de l’intervention internationale, « le silence tue », et a dédié sa source d’inspiration aux survivants de l’Holocauste.

Le développeur de Waze, Ehud Shabtai a déclaré avant d’allumer sa torche : « le voyage est ce qui est vraiment important, pas vraiment le résultat. »

Or Asoulin, une scientifique de 17 ans, PDG de sa propre entreprise, a dédié sa torche aux adolescents et aux résidents des villes en périphérie.

Avihu Medina, un chanteur-compositeur-interprète, a reçu l’honneur d’allumer une torche pour sa contribution à la musique israélienne.

Le caporal Dan Korkovsky, un soldat qui est atteint d’autisme et qui travaille dans les renseignements militaires a allumé la dernière torche.

Il y a eu ensuite plusieurs spectacles de danses et de musiques avant que tout le monde ne se lève au mont Herzl pour chanter l’hymne national, la Hatikva.