Un édito de David Horovitz lu à haute voix lors de l’audience de la Chambre des Représentants
Rechercher

Un édito de David Horovitz lu à haute voix lors de l’audience de la Chambre des Représentants

Le Représentant Joe Wilson demande officiellement à Kerry de répondre aux 16 questions soulevées par le rédacteur en chef du Times of Israel

Le Représentant Joe Wilson de la Caroline du Sud lisant l'editorial de David Horovitz du Times of Israel  à l'audience de la Chambre sur l'accord nucléaire Iran, le 28 juillet 2015
Le Représentant Joe Wilson de la Caroline du Sud lisant l'editorial de David Horovitz du Times of Israel à l'audience de la Chambre sur l'accord nucléaire Iran, le 28 juillet 2015

Le Représentant Joe Wilson de Caroline du Sud a lu mardi l’éditorial de David Horovitz, le fondateur et rédacteur en chef du Times of Israel lors de l’audience de la Chambre sur l’accord nucléaire avec l’Iran .
 
S’adressant aux ministres americains John Kerry, Ernest Moniz et Jacob Lew, Wilson les a exhortés à répondre aux questions soulevées dans « 16 raisons pourquoi l’accord est une victoire iranienne et une défaite occidentale » un éditorial publié par Horovitz il y a deux semaines.

L’éditorial faisait valoir que l’accord « légitime le programme nucléaire de l’Iran, lui permet de conserver les installations nucléaires de base, lui permet de poursuivre la recherche dans des domaines qui vont considérablement accélérer la fabrication de la bombe s’il choisissait de ne pas respecter l’accord, mais lui permet également d’attendre la fin des restrictions pour devenir un État de seuil nucléaire avec la pleine légitimité internationale. »

Horovitz a conclu l’article en ces termes : « Pas étonnant que l’Iran et ses alliés célèbrent. Personne d’autres ne devrait le faire. »

Wilson a dit qu’il était en train de citer officiellement les 16 questions de sorte que Kerry puisse fournir des réponses dans les prochaines semaines, pendant que le Congrès examine l’accord. (A partir de 01:51:10)

Kerry a mis en garde les membres du Congrès lors de l’audience à la commission des Affaires étrangères de la Chambre que s’ils votaient contre l’accord nucléaire négocié avec l’Iran, Téhéran avancerait vers le chemin de la bombe atomique, les sanctions internationales s’effriteraient et les Etats-Unis resteraient dépourvus des accès et inspections prévus par l’accord.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry lors d'une audience devant la Commmission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants le 28 juillet 2015 à Washington (Crédit: Olivier Douliery / Getty Images / AFP)
Le secrétaire d’Etat américain John Kerry lors d’une audience devant la Commmission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants le 28 juillet 2015 à Washington (Crédit: Olivier Douliery / Getty Images / AFP)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...