Un milliardaire australien affirme avoir offert des cadeaux à Netanyahu, à la demande de ce dernier
Rechercher

Un milliardaire australien affirme avoir offert des cadeaux à Netanyahu, à la demande de ce dernier

Le Premier ministre, interrogé sept fois par la police, aurait déclaré que James Packer était son "voisin et ami" et qu'il lui aurait parfois – mais pas systématiquement – demandé de lui ramener certaines choses de l'étranger

James Packer, milliardaire australien, en juin 2013. (Crédit : capture d'écran YouTube)
James Packer, milliardaire australien, en juin 2013. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Ce vendredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été confronté au témoignage du milliardaire australien James Packer. Selon plusieurs reportages dans les médias israéliens, la probabilité de charges de corruption à l’encontre de Netanyahu aurait été renforcée à la suite de cette déclaration.

« J’admire le Premier ministre Netanyahu et je suis heureux d’avoir eu l’opportunité d’être son ami », a déclaré Packer dans son témoignage, selon la Dixième chaîne. Il aurait ajouté : « J’étais heureux de lui faire des cadeaux, à de nombreuses reprises à sa demande et à la demande de son épouse Sara. »

Packer aurait également déclaré que sa relation avec Netanyahu avait débutée par l’intermédiaire de l’homme d’affaires Arnon Milchan, qui « m’a aussi demandé de l’aider à apporter des cadeaux ».

En réponse, Netanyahu aurait affirmé à la police que Packer « était [son] voisin [à Césarée] et [son] ami, et il se pourrait bien que, de temps en temps, [il lui aurait] demandé de [lui] apporter des choses en Israël depuis l’étranger ».

Néanmoins, cela ne serait « certainement pas aussi systématique que ce dont on [l’]accuse » et il ne se « souvient pas » du nombre de fois où il lui aurait demandé de telles faveurs.

M. Netanyahu avait plus tôt rejeté en bloc les soupçons selon lesquels il avait reçu des cadeaux illégaux de la part d’hommes d’affaires, alors que les enquêteurs l’interrogeaient pour la septième fois à ce sujet ce vendredi à Jérusalem.

« Il n’y a rien de nouveau sous le soleil », a écrit Netanyahu dans un post Facebook et dans un tweet. « Cette fois encore, j’ai répondu à toutes les questions, et je dis une fois encore avec une certitude absolue : il ne se passera rien, parce qu’il n’y a rien. Merci pour ce formidable soutien ! »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...