Le mois d’août a été brutal pour le tourisme israélien. Les chambres d’hôtels sont vides et les groupes de touristes annulent. Mais un sioniste controversé a refusé de se rester à l’écart.

Michael Lucas, le baron de la pornographie gay, a toujours été un fervent partisan d’Israël. Le Russe juif, de son vrai nom Andrei Lvovich Trelvas, s’en est allé à New York pour bâtir un empire pornographique homosexuel sous le nom de Lucas Entertainment.

C’est un citoyen israélien.

Il est aussi le réalisateur de « Men of Israel » [Les hommes d’Israël], le premier film pornographique avec une distribution entièrement gay, et « Undressing Israel : Gay men in the Promised Land » [Déshabiller Israël : les hommes gays en Terre promise], un documentaire vantant les mérites de la culture avant-gardiste et de l’attitude « gay-friendly » de la culture israélienne.

Quand la guerre avec Gaza a commencé le mois dernier, Lucas a vu que les touristes potentiels et les groupes de voyage juif annulaient leur réservation de toute part. Alors il est monté dans un avion et est venu ici pour leur montrer qu’ils avaient tort.

« Ce que je voulais, c’était montrer aux gens que ça allait de venir ici, même en ces temps difficiles », explique Lucas en prenant son petit déjeuner à Orna and Ella, un café emblématique tenu par des gays dans la rue Sheinkin à Tel Aviv.

Il a tout documenté – son séjour dans un hôtel, une soirée en boîte de nuit, des repas dans des restaurants avec des amis et des dîners de Shabbat avec des amis de sa mère – pour ses followers sur Twitter, ses amis Facebook et ses fans sur Instagram.

« Vous pouvez venir ici, même pendant ces temps difficiles et vous sentir parfaitement en sécurité parce que l’armée israélienne vous protège et le Dôme de fer est quelque chose de merveilleux », déclare-t-il en faisant référence au taux de réussite de près de 90 % de la matrice antimissile. « La vie suit son cours, c’est amusant, les gens font la fête, c’est magnifique et beau et particulièrement sûr ».

En plus de publier [les détails de son séjour] sur les médias sociaux, Lucas a pour projet d’écrire un article pour un journal d’information gay The Advocate. Il souhaite expliquer dans cet article pourquoi il a pris la décision de faire un voyage en Israël en pleine guerre. Il souhaite aussi répondre aux critiques qui accusent Israël de violation des droits de l’Homme pendant la campagne militaire de presqu’un mois dans la bande de Gaza.

« Je suis sûr que les gens vont écrire des commentaires à mon article en déclarant, ‘Ah oui, vous vous amusez en Israël alors que des bébés meurent ; vous allez danser alors qu’Israël tue’, peu importe. Ils vont dire ce qu’ils veulent et je leur expliquerai clairement comment Israël s’est préparé avec le Dôme de fer pour ça. Et je leur dirai que la simple idée d’une réponse proportionnée est ridicule », affirme Lucas. « Quoiqu’ils disent, je n’y prêterai pas attention. Mes pensées sont toujours avec Israël ».