Israël en guerre - Jour 227

Rechercher

16 arrestations pour incitation au terrorisme aux prières du ramadan à Al-Aqsa

De plus, 120 000 fidèles musulmans ont prié pacifiquement à la mosquée al-Aqsa pour le dernier vendredi de la fête, malgré les tensions entraînées par la guerre à Gaza et les menaces de représailles de l'Iran

Des fidèles musulmans lors de la prière du matin du mois sacré du Ramadan à la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 avril 2024. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Des fidèles musulmans lors de la prière du matin du mois sacré du Ramadan à la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 6 avril 2024. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

La police a arrêté 16 personnes aux prières de l’aube samedi qui étaient organisées à la mosquée al-Aqsa, sur le mont du Temple de Jérusalem.

Un individu a été arrêté pour avoir lancé des pétards sur les policiers et d’autres ont été appréhendés pour incitations à la violence et au terrorisme alors qu’ils entonnaient des slogans en soutien du Hamas, ont précisé les forces de l’ordre.

Les agents ont dû utiliser un drone pour asperger de gaz lacrymogène un groupe d’individus.

Les fidèles prenaient part à la prière « Leilat al-Qadr, » qui est récitée vers la fin du mois musulman du ramadan.

La police a indiqué qu’elle avait majoritairement arrêté des jeunes originaires de Jérusalem-Est et du nord d’Israël. Un habitant de Naplouse a aussi été mis en détention.

Les prières du ramadan, cette année, ont été largement pacifiques malgré des tensions accrues entraînées par la guerre en cours dans la bande de Gaza.

Le mont du Temple est le lieu le plus saint du judaïsme – c’est là que se dressaient les deux temples bibliques – et la mosquée al-Aqsa est le troisième sanctuaire le plus sacré de l’islam, ce qui fait du site un lieu particulièrement sensible dans le contexte du conflit israélo-arabe.

La veille, ce sont des dizaines de milliers de fidèles qui ont prié dans le calme à la mosquée al-Aqsa lors du dernier vendredi du ramadan, malgré des inquiétudes portant sur d’éventuelles agitations sur fond de guerre en cours à Gaza et d’un renforcement des tensions avec l’Iran.

Le Waqf islamique, qui administre le lieu saint, a estimé qu’environ 120 000 personnes avaient pris part à la prière de l’après-midi. La police israélienne a évoqué, de son côté, la présence de « dizaines de milliers de personnes », ajoutant que la prière s’était déroulée largement sans accroc, notant également un déploiement massif des forces de l’ordre.

La police a toutefois fait savoir qu’un individu avait été arrêté après avoir agressé un agent et que deux autres personnes avaient été placées en détention parce qu’elles avaient ignoré l’ordre qui leur avait été donné de ne pas venir dans le lieu saint.

Les agents avaient fait savoir, dans la journée, que huit personnes avaient été arrêtées pour incitation au terrorisme. Certains fidèles venus à la mosquée, à l’aube, avaient « entonné des slogans en soutien au terrorisme », a expliqué la police. Quatre des individus appréhendés étaient originaires du nord d’Israël et avaient la citoyenneté israélienne tandis que les quatre autres étaient originaires de Jérusalem-Est, ont fait savoir les forces de l’ordre.

Sur des vidéos parues sur les réseaux sociaux, montrant la prière de l’aube sur le mont du Temple, des dizaines de personnes crient « avec notre âme, avec notre sang, nous sauverons Al-Aqsa » et scandent « Abu Obeida, » en référence au nom de guerre du porte-parole du Hamas.

Les tensions en Israël et dans la bande de Gaza sont élevées depuis le 7 octobre – en cette matinée funeste, des terroristes placés sous l’autorité du Hamas avaient franchi la frontière qui sépare Gaza de l’État juif et ils avaient semé la désolation dans le sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes, des civils en majorité, et kidnappant 253 personnes, prises en otage dans la bande de Gaza.

Les prières se sont aussi terminées de manière relativement pacifique lors des trois derniers vendredis du mois sacré musulman, apaisant les craintes d’Israël qui s’inquiétait d’un mois de jeûne particulièrement tendu en raison de la guerre en cours dans l’enclave côtière. Yahya Sinwar, le chef militaire du groupe terroriste palestinien dans la bande, cherchait, selon Israël, à provoquer une escalade du conflit pendant la fête musulmane – un mois que les forces de sécurité israéliennes considèrent généralement comme une période de tensions accrues.

Des fidèles musulmans quittent la dernière prière du vendredi du ramadan dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 5 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

L’Iran a juré de se venger d’une frappe israélienne présumée qui a entraîné la mort de plusieurs membres du Corps des gardiens de la révolution islamique à Damas – et notamment le principal commandant du Corps en Syrie.

Leurs funérailles ont coïncidé avec la journée al-Quds (journée de Jérusalem) – que l’Iran et ses alliés célèbrent le dernier vendredi du ramadan, chaque année, depuis la révolution islamique de 1979, affirmant qu’elle est l’occasion d’afficher le soutien apporté par la république islamique aux Palestiniens.

Inquiet d’attiser les tensions, le gouvernement israélien avait mis son veto à une initiative entreprise par le ministre de la Sécurité nationale d’extrême-droite, Itamar Ben-Gvir, visant à interdire aux jeunes Arabes, par ailleurs citoyens israéliens, de se rendre sur le mont du Temple pendant le ramadan. L’entrée des Palestiniens originaires de Cisjordanie avait néanmoins été restreinte.

En 2021, pendant le ramadan, des heurts entre la police et les fidèles musulmans, sur le mont du Temple, avaient entraîné une opération militaire contre le Hamas à Gaza. De graves violences entre Arabes et Juifs avaient aussi éclaté dans certains secteurs d’Israël.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.