2 bédouines de 19 ans arrêtées pour avoir planifié des attentats avec l’EI
Rechercher

2 bédouines de 19 ans arrêtées pour avoir planifié des attentats avec l’EI

Le Shin Bet les a arrêtées au sud d'Israël ; un homme de Jérusalem-Est âgé de 24 ans a également été inculpé pour complot

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Rahma al-Assad, à gauche, et Tasnin al-Assad, deux femmes bédouines israéliennes de 19 ans soupçonnées de préparer des attentats terroristes contre des Israéliens juifs au nom du groupe terroriste État islamique, ont été inculpées le 8 janvier 2017. (Shin Bet)
Rahma al-Assad, à gauche, et Tasnin al-Assad, deux femmes bédouines israéliennes de 19 ans soupçonnées de préparer des attentats terroristes contre des Israéliens juifs au nom du groupe terroriste État islamique, ont été inculpées le 8 janvier 2017. (Shin Bet)

Deux adolescentes bédouines israéliennes ont été inculpées lundi, pour avoir planifié pour le compte du groupe terroriste de l’État islamique une attaque pendant la veille du Nouvel An, a indiqué le service de sécurité du Shin Bet.

Un homme de Jérusalem-Est âgé de 24 ans, Ahmad Abu Ramila, a également été inculpé lundi de chefs d’accusation plus légers en rapport avec l’attentat.

Rahma al-Assad et Tasnin al-Assad, 19 ans, toutes deux originaires de la ville bédouine de Lakiya, dans le sud d’Israël, ont été accusées de plusieurs chefs d’accusation dont la planification d’une attaque terroriste meurtrière, contact avec un agent à l’étranger et adhésion à une organisation illégale.

Abu Ramila a été accusé d’avoir communiqué avec un agent à l’étranger et de complot en vue de commettre un crime, d’obstruction à la justice et de destruction des preuves de ses conversations avec les deux femmes.

Selon le Shin Bet, les deux adolescentes ont pris contact avec des membres du groupe terroriste État islamique l’année dernière.

Au cours de leurs interrogatoires, elles ont déclaré que des membres de l’Etat islamique, hors d’Israël, leur avaient dit de « mener des attaques terroristes contre les Juifs dans l’Etat d’Israël », a indiqué le Shin Bet dans un communiqué.

« Certains d’entre eux leur ont même demandé d’effectuer des missions préparatoires avant l’attaque », a déclaré le service de sécurité.

Selon l’acte d’accusation, elles étaient supposées se rendre sur le campus de l’Université Ben Gurion de Beer Sheva afin de déterminer si elles seraient en mesure d’y apporter une valise remplie d’explosifs pour un attentat à la bombe. Elles ont conclu qu’elles n’y arriveraient pas.

Elles ont également refusé d’effectuer une attaque à la gare routière de Beer Sheva, car de nombreux Israéliens musulmans la fréquentent, selon l’acte d’accusation.

Cet automne, Rahma al-Assad a contacté Abu Ramila – qui envisageait d’épouser Tasnin al-Assad – pour savoir s’il voulait participer à une attaque terroriste pendant les célébrations du Nouvel An.

Selon l’acte d’accusation, Abu Ramila avait également été en contact avec des membres de l’État islamique. Il a refusé de mener l’attaque, mais Rahma aurait insisté.

Tasnin aurait alors tenté de convaincre Abu Ramila de ne pas participer à l’attentat, l’exhortant à dire à Rahma qu’il ne commettrait une attaque terroriste que si elle lui donnait une arme, car Tasnin savait que Rahma en serait incapable.

Les deux adolescentes ont également partagé des publications de l’État islamique sur Internet dont un « appel à commettre des attaques terroristes contre les Juifs et Israël » a déclaré le Shin Bet.

Le lien entre les deux adolescentes n’a pas été clairement déterminé.

Selon les actes d’accusation, Abu Ramila et les deux jeunes femmes envisageaient de quitter Israël pour rejoindre le groupe État islamique dans la péninsule du Sinaï en Égypte.

Les deux femmes ont été arrêtées le 18 décembre et Abu Ramila a été arrêté le 26 décembre, mais un embargo a été décrété sur l’affaire, empêchant sa publication.

Cet obligation de silence a été levée lundi, quand des actes d’accusation ont été déposés contre les trois individus près le tribunal du district de Beer Sheva.

La police a diffusé lundi une vidéo dans laquelle on peut observer une équipe de policiers armés et cagoulés faisant irruption dans la maison de l’une des suspectes, à Lakiya, le 19 décembre.

Après une fouille rapide du domicile, l’équipe a menotté la suspecte. On ne sait pas exactement quelle jeune femme apparaît dans la vidéo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...