2 Israéliens meurent dans le début d’une épidémie de la fièvre du Nil occidental
Rechercher

2 Israéliens meurent dans le début d’une épidémie de la fièvre du Nil occidental

14 autres personnes sont dans un état grave après avoir contracté cette maladie transmise suite à la piqûre d'un moustique infecté

Illustration d'un moustique (Crédit : CC-BY 2.0 hofluk, Flickr)
Illustration d'un moustique (Crédit : CC-BY 2.0 hofluk, Flickr)

Deux Israéliens sont morts au cours de ces dernières semaines de la fièvre du Nil occidental, a annoncé jeudi le ministère de la Santé, au plus fort de la plus récente épidémie de maladie transmise par des moustiques infectés.

Le ministère a déclaré dans un communiqué que 68 cas avaient été signalés – deux fois plus que l’an dernier – et que 14 des 68 patients étaient dans un état grave.

Deux personnes sont mortes, a-t-il ajouté, dont un homme de 85 ans avec ce que le ministère a qualifié de « problèmes de santé préexistants ».

Le deuxième décès serait un homme de 76 ans, décédé il y a trois semaines à l’hôpital d’Assuta, à Ashdod.

Le ministère de la Santé a été critiqué mercredi pour ne pas avoir signalé le cas, qui a été révélé par le radiodiffuseur public Kan.

L’hôpital a confirmé le décès et a déclaré qu’il avait été signalé au ministère, mais sans en avertir les médias et ni la population. Ce virus est transmis par les piqûres de moustiques ayant auparavant piqué des bêtes infectées, notamment des oiseaux, selon le ministère de la Santé.

Un habitant du sud d’Israël âgé de 18 ans qui a contracté la maladie est actuellement dans un état critique. Le jeune homme souffre de défaillance organique et est maintenu sous surveillance respiratoire à l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

En début de semaine, des tests ont confirmé que des moustiques porteurs du virus ont été identifiés dans les zones côtières, notamment au Conseil régional de Menashe, au Conseil régional d’Alona, à Pardes Hannah, à Binyamina et à Césarée.

Le ministère de la Protection de l’Environnement a appelé les habitants à se protéger contre les piqûres d’insectes et a demandé aux autorités locales de pulvériser de l’insecticide dans les zones où il y a un grand nombre de moustiques ou de larves.

Le pic de la fièvre du Nil occidental en Israël se situe entre août et octobre. La période d’incubation chez l’homme est de 3 à 15 jours.

Les symptômes sont notamment de la fièvre, des éruptions cutanées, des maux de tête et, rarement, des effets secondaires plus graves comme la méningite peuvent se développer.

Cette maladie est apparue en Israël dans les années 1950 et avait provoqué des centaines d’hospitalisations en 2000. Chaque année, quelques dizaines de personnes sont soignées pour cette infection, selon le communiqué.

Les autorités grecques ont annoncé en août être en état « de vigilance » après que 60 personnes, dont trois décédées, ont été frappées depuis le début de l’année par ce virus.

La fièvre du Nil a également fait trois morts depuis fin juillet en Italie, selon les autorités.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...