Rechercher

25e Docaviv : Des chanteurs bien-aimés, des militants écolo et des créateurs de rêve

Des dizaines de documentaires sont projetés lors d'un festival de 10 jours organisé par la cinémathèque de Tel Aviv

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Le chanteur Yehuda Poliker se produisant lors de la soirée d'ouverture du 25e festival du film Docaviv, qui présente "The Child Within Me" (L'enfant qui est en moi), un documentaire sur sa vie, le 11 mai 2023. (Crédit : Docaviv)
Le chanteur Yehuda Poliker se produisant lors de la soirée d'ouverture du 25e festival du film Docaviv, qui présente "The Child Within Me" (L'enfant qui est en moi), un documentaire sur sa vie, le 11 mai 2023. (Crédit : Docaviv)

Le 25e Festival Docaviv de Tel Aviv s’est ouvert le jeudi 11 mai pour 10 jours de documentaires internationaux et locaux couvrant une myriade de sujets, de l’invasion russe de Marioupol aux biographies musicales, en passant par les relations familiales et les expériences de réalité virtuelle sur le dérèglement climatique.

Le festival propose des premières mondiales, des discussions avec les cinéastes et des événements dans tout Tel Aviv et Jaffa, avec des projections à la Cinémathèque de Tel Aviv, au musée d’art de Tel Aviv, au centre Suzanne Dellal et au bar-salon Romano à Neve Tzedek.

Parmi les temps forts, citons le film d’ouverture sur le chanteur Yehuda Poliker, « The Child Within Me » (qui fera l’objet de quatre projections supplémentaires), et un événement avec le réalisateur de « 20 Days in Mariupol », Mstyslav Chernov, qui raconte les 20 jours qu’il a passés avec ses collègues dans la ville assiégée après le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Des projections en plein air sont également prévues, à commencer par « Dancing Pina » à Suzanne Dellal le 14 mai, sur de jeunes danseurs en Allemagne et au Sénégal qui redécouvrent les œuvres de Pina Bausch.

Des projections gratuites en plein air auront lieu au Cinéma Migdalor, situé au phare de Reading, où deux films, « The Last Rider » sur le premier Américain vainqueur du Tour de France Greg LeMond, et « Patrick and the Whale » sur le vidéaste marin Patrick Dykstra, seront projetés les 15 et 16 mai.

Parmi les autres projections, citons « Close to Vermeer », sur la production de la plus grande exposition d’œuvres d’art de Vermeer jamais organisée à Amsterdam, et « Salvatore : Shoemaker of Dreams », sur le créateur de chaussures Salvatore Ferragamo qui est passé de l’Italie à Hollywood.

« Vishniac », sur le photographe Roman Vishniac, qui a photographié les communautés juives d’Europe de l’Est avant la Seconde Guerre mondiale, sera présenté en première au festival, tout comme « The Center », sur l’histoire du Dizengoff Centre de Tel Aviv.

D’autres documentaires s’intéressent à des personnages hors du commun et à leur histoire, de la cinéaste néo-zélandaise Jane Campion au cinéaste anglais Alfred Hitchcock, en passant par les hommages rendus aux chanteurs Little Richard, Donna Summer et Joan Baez.

Le programme de la compétition internationale comprend « Apolonia, Apolonia » sur une jeune femme charismatique élevée au cœur de la bohème parisienne ; « Matter Out of Place » sur les énormes quantités de déchets produits par les humains ; « Future Brilliant » sur un tétraplégique qui rêve de trouver l’amour et de devenir professeur d’anglais ; et « Kokomo City », dans lequel quatre femmes noires transgenres de l’industrie du sexe américaine parlent ouvertement de leur vie.

Le programme Panorama comprend des films documentaires offrant une vision large de différentes réalités, notamment « Queen of the Deuce » sur Chelly Wilson, la femme juive qui a construit un empire de cinémas pornographiques à New York, et « End of Love Season », sur un couple israélien septuagénaire qui se sépare et divise sa maison en deux, dans un documentaire filmé par leur fils.

« Kristos, The Last Child » est l’histoire d’une minuscule île grecque où vivent des chèvres et seulement 30 habitants, dont un enfant qui doit quitter la maison pour poursuivre ses études.

L’accent mis par le festival sur les documentaires relatifs au dérèglement climatique comprend le premier programme de réalité étendue (XR), avec 40 expériences de réalité augmentée et de réalité virtuelle (VR) réalisées par des artistes locaux et internationaux, dans une exposition située dans la zone arrière de la Cinémathèque.

Pour plus d’informations sur les horaires des projections, les événements et les billets, consultez le site web de Docaviv.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : [email protected]
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à [email protected].
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.