40 jours plus tard, l’effondrement des gradins d’une synagogue fait un 3e mort
Rechercher

40 jours plus tard, l’effondrement des gradins d’une synagogue fait un 3e mort

Le rabbin Eliyahu Karpel, 39 ans, de Betar Illit, a immigré en Israël dans sa jeunesse après avoir rejoint le mouvement hassidique Karlin-Stolin

Le site où un gradin de synagogue s'est effondré dans une synagogue du quartier de Givat Zeev à Jérusalem, faisant 3 morts et environ 160 blessés, dont certains dans un état grave, à la veille de la fête juive de Shavuot. Le 16 mai 2021. (Noam Revkin Fenton/FLASH90)
Le site où un gradin de synagogue s'est effondré dans une synagogue du quartier de Givat Zeev à Jérusalem, faisant 3 morts et environ 160 blessés, dont certains dans un état grave, à la veille de la fête juive de Shavuot. Le 16 mai 2021. (Noam Revkin Fenton/FLASH90)

Un homme a succombé jeudi aux blessures qu’il a subies le mois dernier lorsqu’un gradin s’est effondré sous des fidèles dans une synagogue de Givat Zeev, près de Jérusalem, portant à trois le nombre de victimes de cette catastrophe.

Le rabbin Eliyahu Karpel, 39 ans, de Betar Illit, était hospitalisé à l’hôpital Hadassah Ein Kerem de Jérusalem depuis 40 jours.

Karpel est né à Lviv, en Ukraine, et est arrivé en Israël dans sa jeunesse après avoir rejoint le mouvement hassidique Karlin-Stolin, selon le site Web B’Hadrei Haredim.

Il a été gravement blessé, mais s’était suffisamment remis pour raconter à d’autres ce qui lui était arrivé, selon le site.

Puis, mardi, son état s’est détérioré à la suite d’une infection qui s’est propagée dans tout son corps.

Karpel, qui n’a pas laissé de famille, travaillait dans l’immobilier, selon le site.

Yechiel Michal Gloyubaum, 13 ans, de Givat Zeev, et Mordechai Binyamin Rubenstein, 40 ans, de Jérusalem, sont également morts quand le gradin s’est effondré le 16 mai, juste avant le début des fêtes de Shavouot. Au moins 167 autres personnes ont été blessées dans l’incident.

Une vidéo de la catastrophe montre la synagogue ultra-orthodoxe Karlin, située dans l’implantation de Givat Zeev en Cisjordanie, au nord de Jérusalem, remplie de fidèles – tous des hommes –, lorsque le gradin s’est soudainement effondré.

Certains grands événements ultra-orthodoxes comportent des gradins, appelés « tribunas » en Israël, qui sont remplis de fidèles debout ou dansant autour d’une table centrale où sont assis les dirigeants de la communauté.

La synagogue est située dans un bâtiment inachevé et son utilisation n’avait pas été approuvée, avait alors déclaré aux journalistes le commandant de la police du district de Jérusalem.

Des documents publiés par la station de radio Kan le mois dernier ont montré que la police et la municipalité de Givat Zeev tentaient de faire appliquer un ordre interdisant les offices de Shavouot à la synagogue Karlin inachevée.

Dans les documents, la police mettait en garde le conseil local contre le danger d’autoriser la tenue d’offices dans le bâtiment, qui n’avait pas de permis d’occupation. Cependant, lorsque le conseil local a demandé à la police d’intervenir pour faire respecter la fermeture, celle-ci a répondu que c’était le rôle du conseil.

L’incident est survenu 16 jours après la pire catastrophe civile de l’histoire d’Israël, au cours de laquelle 45 personnes ont été écrasées à mort lors d’un rassemblement de Juifs principalement ultra-orthodoxes pour célébrer la fête de Lag Baomer au mont Meron.

Le Premier ministre Naftali Bennett a approuvé dimanche une proposition des ministres de la Défense Benny Gantz et des Finances Avigdor Liberman visant à créer une commission d’enquête gouvernementale sur la tragédie de Meron.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...