Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

6 civils blessés, dont 1 grièvement, dans une attaque de missiles antichars depuis le Liban

Certaines victimes sont des employés de la société d'électricité appelés pour réparer les lignes électriques endommagées par de précédentes attaques du Hezbollah

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Dégâts causés par un missile guidé antichar tiré depuis le Liban vers le nord d'Israël, qui a blessé des civils, le 12 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Dégâts causés par un missile guidé antichar tiré depuis le Liban vers le nord d'Israël, qui a blessé des civils, le 12 novembre 2023 (Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur les droits d'auteur)

Ce dimanche, six civils au moins ont été blessés – l’un grièvement -, lors d’une attaque de missiles guidés antichars du groupe terroriste libanais Hezbollah, ont annoncé l’armée et les premiers secours.

Le missile a touché plusieurs véhicules près de la communauté de Dovev, dans le nord du pays, non loin de la frontière. Figurent parmi les victimes des employés de la Compagnie israélienne d’Electricité venus réparer les lignes électriques endommagées par de précédents tirs depuis le Liban.

Le service d’urgence du Magen David Adom a déclaré que l’un des civils blessés dans l’attaque se trouvait dans un état critique.

Cinq autres personnes au moins auraient été blessées, certaines grièvement.

Les blessés ont été transportés par l’armée israélienne du lieu de l’attaque vers une zone plus sûre où ils ont pu être pris en charge par des secouristes avant d’être conduits à l’hôpital.

L’hôpital Ziv de Safed dit avoir pris en charge deux blessés, l’un dans un état grave et l’autre légèrement blessé.

Le Hezbollah a revendiqué l’attaque, prétendant – par voie de communiqué – avoir touché des soldats venus installer du matériel de surveillance.

Plus tard, des sirènes d’alerte aux tirs de roquettes ont retenti dans plusieurs villes du nord d’Israël, dont Kiryat Shmona, sans manifestement faire de victimes ou de dégâts.

L’armée israélienne dit avoir riposté par des tirs d’artillerie et avoir, par ailleurs, touché une cellule, dans le sud du Liban, prête à tirer des roquettes ou des missiles sur Israël.

Dans la nuit également, dans le sud du Liban, un drone de Tsahal a frappé des missiles antichars prêts à mener une attaque près de Metula, a indiqué Tsahal.

Depuis l’attaque du Hamas du 7 octobre dernier et la guerre qui s’en est suivie dans Gaza, d’où Israël tente d’éradiquer le groupe terroriste au pouvoir, le Hezbollah soutenu par l’Iran organise ou mène des assauts quotidiens sur la frontière nord d’Israël depuis le Liban, sans toutefois avoir ouvert de front à grande échelle.

Israël tente lui aussi de concilier les extrêmes en ripostant lourdement aux attaques et tentatives d’attaques, tout en faisant en sorte de limiter les actions susceptibles d’aggraver le conflit pour rester centré sur Gaza.

Les escarmouches persistantes, le long de la frontière, ont fait deux morts chez les civils, côté israélien, auxquels s’ajoutent six soldats israéliens.

Photo prise du côté libanais de la frontière qui donne à voir une colonne de fumée en train de s’élever des collines près de la ville israélienne de Metula, suite à une frappe apparemment en provenance du Liban, le 11 novembre 2023 (Crédit : Hassan FNEICH / AFP)

Du côté libanais, plus de 80 personnes ont été tuées. Le bilan comprend au moins 71 membres du Hezbollah, huit terroristes palestiniens, un certain nombre de civils et un journaliste de Reuters.

Samedi, les combats ont été limités le long de la frontière entre Israël et le Liban, alors que le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, a appelé à intensifier les manifestations mondiales contre Israël au sujet de la guerre à Gaza afin de faire pression sur l’État juif et ses alliés.

Nasrallah, dans un long discours, a également appelé à faire traîner la guerre « aussi longtemps que possible » pour permettre une plus grande « résistance », et a ricané du fait que seuls les États-Unis et le Royaume-Uni se tenaient désormais aux côtés d’Israël.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, s’exprimant peu après, a déclaré que le Hezbollah risquait de commettre l’erreur d’entraîner le Liban dans la guerre, et a averti que les habitants de Beyrouth en paieraient le prix.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.