9 firmes israéliennes parmi les 100 « challengers » des marchés émergents
Rechercher

9 firmes israéliennes parmi les 100 « challengers » des marchés émergents

CyberArk, Wix, OrCam, Monday.com parmi les sociétés israéliennes dans le Boston Consulting; les challengers sont ceux qui "réinventent" l'industrie, et tracent les voies du succès

Image illustrative de la manière dont la technologie et l'innovation peuvent perturber, changer, des industries entières. (EtiAmmos ; iStock par Getty Images)
Image illustrative de la manière dont la technologie et l'innovation peuvent perturber, changer, des industries entières. (EtiAmmos ; iStock par Getty Images)

Neuf entreprises israéliennes figurent parmi les 100 « challengers technologiques » qui sont à la tête de la prochaine génération d’innovation dans les marchés émergents, selon un rapport publié mardi par le Boston Consulting Group (BCG).

Les neuf entreprises israéliennes sont CyberArk, une entreprise de cybersécurité, IronSource, une entreprise de technologie publicitaire, Landa Digital Printing, Monday.com, un fabricant de plateformes de gestion du lieu de travail, OrCam, un fabricant d’appareils pour aider les malvoyants, Payoneer, une entreprise de traitement des paiements, Playtika, une entreprise de jeux en ligne, SolarEdge Technologies, un fabricant de solutions énergétiques intelligentes et Wix, le fabricant d’une plateforme populaire de création de sites web.

Les entreprises israéliennes font partie des 100 entreprises de 14 pays de toutes les grandes régions de marchés émergents. Les entreprises répertoriées sont actives dans de multiples secteurs, s’adressant à la fois aux entreprises et aux consommateurs. Plus de la moitié des concurrents technologiques ont déjà étendu leurs activités au-delà de leur marché national, et 40 % d’entre eux sont actifs sur les marchés développés, selon le rapport.

« Alors que les entreprises technologiques d’Afrique, d’Asie, d’Israël, d’Amérique latine, de Russie, de Turquie et des EAU n’ont pas encore atteint la dimension mondiale d’Apple ou d’Alibaba, elles mettent sur le marché des produits et des services, souvent par de nouveaux moyens, et connaissent une croissance rapide tant en taille qu’en nombre », indique le rapport.

« Ils réinventent leurs industries et tracent leur propre chemin vers le développement et la réussite. Ils attirent également l’attention des principaux acteurs du secteur, dans l’industrie technologique elle-même et dans d’autres secteurs, qui doivent déterminer la meilleure façon de faire face à la montée en puissance de ces nouveaux adversaires et alliés potentiels ».

Nir Zohar, président et directeur général de Wix.com dans son bureau de Tel Aviv, le 29 novembre 2017. (Shoshanna Solomon/Times d’Israël)

Le BCG publie son rapport sur les challengers depuis 2006, et cette année, la société s’est concentrée sur 100 challengers technologiques sur les marchés émergents.

Ces concurrents sont des entreprises « ayant l’ambition et le potentiel de réinventer et de remodeler les industries dans lesquelles elles opèrent », selon le rapport. « Leurs avancées innovantes, leur croissance rapide et leurs positions mondiales en expansion méritent une attention particulière ».

Alors que les anciens leaders technologiques des marchés émergents venaient principalement de Chine, la génération actuelle est beaucoup plus diversifiée géographiquement, englobant l’Afrique, l’Asie, l’Amérique latine, le Moyen-Orient et la Russie, selon le rapport. Plus de 10 000 entreprises technologiques ont été créées sur les marchés émergents depuis 2014, dont 47 % en dehors de la Chine. Parmi les licornes technologiques des marchés émergents, c’est-à-dire les entreprises privées dont la valeur est égale ou supérieure à un milliard de dollars, un tiers sont originaires de pays autres que la Chine.

La légende du football Lionel Messi a accepté d’être le visage de la société et de mener une campagne pour améliorer l’accessibilité grâce aux appareils d’OrCam. (Autorisation)

Le rapport répertorie 40 entreprises chinoises ; 17 d’Inde et d’Asie du Sud ; 9 d’Israël ; 8 de Corée du Sud ; 8 d’Asie du Sud-Est ; 6 d’Amérique centrale et du Sud ; 6 de Russie, d’Europe de l’Est et d’Asie centrale ; 3 d’Afrique ; 2 de Turquie et 1 des Émirats arabes unis.

Les challengers technologiques ont une valeur moyenne de 6,3 milliards de dollars, ce qui place la plupart d’entre eux bien au-delà du statut de licorne, selon le rapport.

« Bien qu’ils représentent en moyenne 2 milliards de dollars de recettes chacun, ils continuent à croître à un taux annuel moyen de près de 70 %, soit six fois le taux du secteur technologique sur les marchés développés. Les concurrents du secteur des jeux d’argent croissent à un taux annuel moyen de près de 130 %, soit 30 fois le taux moyen des sociétés de jeux d’argent des marchés développés », indique le rapport.

Depuis le début de la crise COVID-19, les entreprises technologiques ont « bien fait dans l’ensemble », affichant des augmentations à la fois des utilisateurs et de l’utilisation. Certains secteurs, tels que EdTech, les jeux et la diffusion vidéo en continu, ont connu une croissance accélérée, tirant profit des changements dans les habitudes des consommateurs, selon le rapport.

« Les challengers technologiques sont des concurrents redoutables et perturbateurs, prêts à attaquer de nouveaux secteurs au-delà de leurs activités principales », a déclaré Michael Meyer, directeur général et partenaire du BCG et co-auteur du rapport dans la déclaration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...