Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

A Auschwitz, une Marche des vivants perturbée par des anti-Israël qui crient au « génocide » à Gaza

D'anciens otages du Hamas à Gaza, des rescapés des massacres du 7 octobre et des survivants du génocide nazi étaient lundi à Auschwitz

Des plaques de bois portant des messages et des prières, placées par les participants sur une voie ferrée menant à l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz-Birkenau à Brzezinka (Birkenau) près d'Oswiecim (Auschwitz), en Pologne, sont photographiées le 6 mai 2024 lors de la Marche annuelle des Vivants en hommage aux victimes de l'Holocauste au Mémorial et musée d'Auschwitz II-Birkenau. (Crédit : Wojtek Radwanski / AFP)
Des plaques de bois portant des messages et des prières, placées par les participants sur une voie ferrée menant à l'ancien camp de la mort nazi d'Auschwitz-Birkenau à Brzezinka (Birkenau) près d'Oswiecim (Auschwitz), en Pologne, sont photographiées le 6 mai 2024 lors de la Marche annuelle des Vivants en hommage aux victimes de l'Holocauste au Mémorial et musée d'Auschwitz II-Birkenau. (Crédit : Wojtek Radwanski / AFP)

D’anciens otages du Hamas à Gaza, des rescapés des massacres du 7 octobre perpétré par le Hamas en Israël et des survivants du génocide nazi ont participé lundi à une « Marche des vivants » au camp de la mort nazi d’Auschwitz.

« Je viens ici montrer que nous existons et nous avons construit un pays », affirme à l’AFP Bella Haïm, 86 ans, dont le petit-fils Yotam Haim, capturé par le Hamas le 7 octobre, a été tué par erreur par l’armée israélienne dans la bande de Gaza en décembre dernier.

Mme Haim fait partie d’une délégation israélienne composée d’ex-otages, de proches d’otages encore à Gaza, de rescapés du 7 octobre et de survivants de la Shoah, habitants dans des localités proches de la bande de Gaza.

Cette délégation conduisait une « Marche des vivants » de plus de 8 000 personnes commémorant les victimes du camp de la mort d’Auschwitz-Birkenau à Oswiecim.

Chaque année, des milliers de personnes, Juifs et non-juifs, du monde entier, participent à cette marche organisée sur ce site qui abrite les vestiges du camp de la mort installé en Pologne occupée par l’Allemagne nazie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Auschwitz-Birkenau est le symbole du génocide perpétré par l’Allemagne nazie à l’encontre de six millions de Juifs européens, dont un million sont morts dans ce camp entre 1940 et 1945.

Le camp où quelque 80 000 Polonais non-juifs, 25 000 Roms et 20 000 soldats soviétiques ont également trouvé la mort a été libéré par l’Armée Rouge le 27 janvier 1945.

Le signal de départ de cette 36e Marche des Vivants a été donné par un son de shofar, corne traditionnelle, devant le tristement célèbre portail « Arbeit Macht Frei » (Le travail rend libre) à Auschwitz.

Les participants ont parcouru trois kilomètres séparant le camp d’Auschwitz de celui de Birkenau.

La marche habituellement silencieuse a été brièvement perturbée par une poignée de manifestants propalestiniens dénonçant un « génocide » commis par Israël à Gaza.

Manifestation avec des drapeaux palestiniens en marge du parcours où des jeunes hongrois participent à la 20e « Marche des vivants » sur le site de l’ancien camp de concentration et d’extermination nazi allemand d’Auschwitz-Birkenau à Oswiecim, en Pologne, le 6 mai 2024. (Crédit : Ferenc ISZA / AFP)

« Après le 7 octobre, je me suis dit que je ne pouvais pas rester silencieuse et je marche ici au nom de mon petit-fils Yotam et des victimes » de l’attaque du Hamas le 7 octobre, a déclaré Bella Haïm.

La guerre à Gaza a éclaté lorsque le Hamas a envoyé 3 000 terroristes armés en Israël, le 7 octobre, pour mener une attaque brutale au cours de laquelle ils ont tué près de 1 200 personnes. Les terroristes ont également pris en otage 252 personnes, pour la plupart des civils, et les ont emmenées à Gaza. Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

A ce jour, 128 restent captives à Gaza, dont 35 sont mortes, selon l’armée.

L’offensive israélienne lancée dans la bande de Gaza en représailles a fait jusqu’à présent 34 735 morts, selon le Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. L’armée israélienne affirme avoir tué plus de 13 000 membres du groupe terroriste à Gaza, en plus d’un millier de terroristes à l’intérieur d’Israël le 7 octobre et dans les jours qui ont suivi l’assaut.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.