Rechercher

À l’occasion des fêtes, Abbas appelle Gantz et évoque la sécurité en Cisjordanie

Le ministre de la Défense dit avoir rappelé la responsabilité de l’AP dans le maintien de l’ordre en Cisjordanie, sur fond d'affrontements à Jérusalem-Est et sur le mont du Temple

Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. (Crédit :AP/Montage)
Le ministre de la Défense Benny Gantz, à gauche, et le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. (Crédit :AP/Montage)

Le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a appelé le ministre israélien de la Défense Benny Gantz pour lui adresser ses vœux à l’occasion du Nouvel an juif, a indiqué l’agence de presse de l’AP WAFA.

La courte déclaration ne donne aucun détail sur la teneur de l’appel, passé dans un contexte de regain de tensions en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Il y a trois jours, depuis la tribune de l’Assemblée générale des Nations unies, Abbas dénonçait Israël, responsable selon lui d’avoir instauré un régime « d’apartheid » et donné à son armée « blanc-seing » pour tuer des Palestiniens.

Un responsable israélien a confirmé l’entretien, ajoutant que la situation sécuritaire avait été évoquée. Il n’y a pas eu de confirmation officielle de la part du cabinet de Gantz, l’appel étant intervenu le jour de Rosh HaShana, qui est férié.

Le site d’information Walla a indiqué que la conversation avait été brève.

Selon la radio de l’armée, Gantz aurait rappelé l’importance de maintenir l’ordre public en Cisjordanie pendant la période des fêtes et souligné la responsabilité de l’Autorité palestinienne en la matière.

Les informations disponibles indiquent que Gantz et Abbas ont évoqué la poursuite de la coopération entre l’armée israélienne et les forces de l’ordre de l’Autorité palestinienne.

Cet entretien s’est tenu après des mois de regain de tensions en Cisjordanie, alors même que des affrontements violents ont eu lieu, dernièrement, entre Palestiniens et policiers à Jérusalem-Est et dans la mosquée Al-Aqsa, sur le mont du Temple.

Plus tôt lundi, une altercation a d’ailleurs eu lieu entre la police et des Palestiniens, dans la Vieille Ville de Jérusalem, alors que des Juifs visitaient le mont du Temple en cette période de Nouvel an juif.

Selon la police, un groupe de jeunes Palestiniens s’est barricadé pendant la nuit dans la mosquée Al-Aqsa et a lancé des feux d’artifice lorsque les visiteurs de Rosh HaShana sont arrivés.

Dimanche soir, peu après le début de la fête, des émeutiers palestiniens ont tiré des feux d’artifice sur la police des frontières dans le quartier de Silwan à Jérusalem-Est. Aucun blessé n’a été signalé.

Une agent de la police des frontières israélienne à son poste, près du mont du Temple, dans la Vieille Ville de Jérusalem, placée sous sécurité renforcée pour Rosh HaShana, le Nouvel An juif, le lundi 26 septembre 2022. (Crédit : AP Photo / Maya Alleruzzo)

Gantz est le principal point de contact entre Israël et le dirigeant palestinien pour le gouvernement au pouvoir depuis 2021.

Il s’est entretenu pour la première fois au téléphone avec Abbas à la mi-juillet 2021. Les deux hommes se sont ensuite rencontrés officiellement à Ramallah à la fin du mois d’août, premier contact de haut niveau entre de hauts responsables israéliens et palestiniens depuis plus d’une dizaine d’années.

Depuis, Gantz s’est entretenu avec le chef de l’AP à plusieurs reprises au cours de l’année écoulée, la dernière fois en juillet pour évoquer la coordination de sécurité en amont de la visite du président américain Joe Biden en Israël et Cisjordanie.

Ces entretiens et réunions sont vus d’un mauvais œil par des membres de droite de la coalition gouvernementale et de l’opposition, et ils ont même posé problème à l’ex-Premier ministre, Naftali Bennett, lorsqu’il était au pouvoir.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a affirmé que, pendant son mandat de Premier ministre, l’isolement du chef de l’AP par son gouvernement « avait permis de conclure quatre accords de paix historiques avec des États arabes », faisant référence aux accords d’Abraham, qui ont permis d’établir des relations diplomatiques avec les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Maroc et enclenché un processus visant à établir des relations complètes avec le Soudan.

Gantz a défendu le bien-fondé de ses entretiens et rencontres avec Abbas, affirmant qu’ils étaient indispensables au maintien de la sécurité, ajoutant qu’Abbas et lui voyaient dans ces relations un moyen de stabiliser la région.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...