Israël en guerre - Jour 234

Rechercher

À Paris, une ex-collaboratrice du quai d’Orsay arrache des photos d’otages israéliens

Sophie Pommier, consultante extérieure permanente Proche et Moyen-Orient, est désormais visée par une enquête administrative

Capture d’écran d’une vidéo postée sur X montrant une femme arrachant des affiches à Paris pour les plus de 240 otages à Gaza tout en criant « Israël assassin ». (Crédit : Meyer Habib / Twitter)
Capture d’écran d’une vidéo postée sur X montrant une femme arrachant des affiches à Paris pour les plus de 240 otages à Gaza tout en criant « Israël assassin ». (Crédit : Meyer Habib / Twitter)

Une ex-collaboratrice du ministère des Affaires étrangères français est visée par une enquête administrative après avoir arraché des photos d’otages israéliens placardées dans une rue de Paris, a annoncé mardi le ministère.

Diffusée sur X (ex-Twitter), une vidéo montre cette femme arrachant ces affiches et répondant aux interpellations des passants au cri de « Israël assassin ». Ces photos sont placardées par un collectif qui réclame la libération des personnes, dont plusieurs Français, retenues en otage depuis le 7 octobre par le groupe terroriste islamiste du Hamas.

Cette femme s’appellerait Sophie Pommier. Sa page LinkedIn, depuis désactivée après le partage répété de vidéos, indique qu’elle est « consultante extérieure permanente Proche et Moyen-Orient » et qu’elle est employée par le ministère des Affaires étrangères français et Sciences Po.

Elle est aussi membre du Conseil de rédaction et du Comité éditorial du journal en ligne Orient XXI, qui publie régulièrement des articles engagés contre Israël.

« Arabisante, diplômée en histoire et science politique, elle a enseigné à Sciences Po Paris et exercé des fonctions dans la diplomatie sur la région Proche et Moyen-Orient, notamment en Irak et en Égypte », indique Orient XII sur sa page auteur.

« Également consultante, directrice pendant plusieurs années du cabinet de conseil sur le monde arabe Méroé, elle est l’autrice de nombreux articles sur la région et de plusieurs ouvrages. »

Des poussettes avec des images sont exposées pour symboliser les jeunes otages pris par les terroristes du Hamas lors d’une manifestation pour demander leur libération au Champ de Mars devant la Tour Eiffel à Paris, le 26 octobre 2023. (Crédit : Dimitar DILKOFF / AFP)

« La vidéo diffusée ce jour montre une attitude, un comportement et des propos totalement indignes qui disqualifient entièrement cette personne pour entretenir la moindre relation de travail » avec le ministère, a dénoncé la diplomatie française dans un communiqué.

« Bien que cette personne n’ait plus de relations contractuelles avec ce ministère depuis l’été dernier, une enquête administrative sera diligentée à partir de ce jour à la demande de la ministre (des Affaires étrangères, ndlr) Catherine Colonna sur les conditions de son recrutement », indique le communiqué.

Mme Colonna « réaffirme avec la plus grande fermeté que la haine, l’extrémisme et la violence sont par définition incompatibles avec la participation, directe ou indirecte, à la conduite de la politique étrangère de la France », selon le communiqué.

Mathieu Hédoin, diplomate français basé en Israël, a affirmé dans un tweet que l’arrachage des affiches et les publications de Français sur les réseaux sociaux comparant le Hamas à la Résistance française pendant la Seconde Guerre mondiale pourraient être poursuivis par les tribunaux.

Le ministère dit également avoir connaissance de publications de cette femme sur les réseaux sociaux « comparant notamment les attaques terroristes du Hamas à la résistance française contre l’occupation nazie ».

Des faits qui « entrent probablement dans la définition de l’antisémitisme adoptée par l’Alliance internationale pour la mémoire de la Shoah, endossée par la France en février 2019 » et dont « il reviendra à la justice de déterminer s’ils justifient (…) des poursuites pénales ».

Le député Meyer Habib a relayé mardi après-midi sur X la vidéo montrant la femme arrachant et une ancienne publication, issue du compte sophie.pommier, dans laquelle la femme défend, le 8 octobre, l’attaque terroriste menée par le Hamas dans le sud d’Israël le jour précédent.

Ces derniers jours, des policiers du Raincy (Seine-Saint-Denis) et un agent de Saint-Mandé (Val-de-Marne) ont aussi été vus arrachant des affiches pour les otages du Hamas. Le maire de Saint-Mandé a depuis expliqué qu’il s’agissait dans sa ville d’une « énorme erreur d’un agent qui n’a pas respecté les consignes et qui va être sanctionné pour cela ».

Aux États-Unis comme en France, ces affiches collées dans les rues afin de sensibiliser sur le sort des otages enlevés par le Hamas le 7 octobre sont arrachées par des individus anti-Israël, militants d’extrême gauche, d’extrême droite ou islamistes. Tous s’offusquent que les otages du Hamas puissent être considérés comme des victimes.

Parmi eux : la députée France insoumise Ersilia Soudais, connue pour son positionnement anti-Israël, qui a reçu un tract sur un bébé otage à la porte de son bureau à l’Assemblée nationale, et qui s’est plaint d’un « harcèlement de cinglé » pour cette même raison.

Les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique détiennent environ 240 otages de tous âges, Israéliens, binationaux et étrangers, à Gaza depuis le 7 octobre, date de leur assaut d’ampleur sur le sud d’Israël lors duquel 1 400 Israéliens ont été tués.

La France déplore 40 morts recensés et huit disparus.

Selon les présidents des deux chambres du Parlement français, qui ont appelé mardi à une « grande marche » dimanche à Paris contre l’antisémitisme, les actes antijuifs dans le pays sont en forte recrudescence depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, avec « plus de 1 000 faits » enregistrés en un mois, « soit deux fois plus qu’au cours de toute l’année 2022 ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.