Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

À Rafah, les ordures s’accumulent et menacent la santé des déplacés

Selon l'ONU, la détérioration extrême des conditions sanitaires rend la population encore plus vulnérable après plus de 5 mois de guerre entre Israël et le Hamas

Des Palestiniens sur le site d'une frappe aérienne israélienne, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des Palestiniens sur le site d'une frappe aérienne israélienne, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 4 mars 2024. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Un système d’assainissement à l’agonie, des ordures qui s’amoncellent sur le bord des routes : à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, des conditions d’hygiène « misérables » s’ajoutent au désespoir de la guerre.

« Nous souffrons des odeurs nauséabondes […], les égouts sont infestés de moustiques qui piquent les gens et transmettent des infections », dit Sayed Rafic Abu Shanab, qui vit dans cette ville du sud de l’enclave palestinienne où des centaines de milliers de Gazaouis se sont réfugiés après avoir fui les combats.

Selon l’ONU, la détérioration extrême des conditions sanitaires rend la population encore plus vulnérable après plus de cinq mois de guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« L’assainissement est l’une des raisons centrales de la crise nutritionnelle, de la crise sanitaire et, je dirais même, de l’insécurité alimentaire », a déclaré lundi à des journalistes Jamie McGoldrick, coordinateur humanitaire de l’ONU pour les Territoires palestiniens.

« Les gens ont faim mais ils sont encore plus affamés car leur système immunitaire est affaibli par leurs conditions de vie. Les gens vivent dans des conditions misérables, marquées par le surpeuplement », a-t-il ajouté.

La bande de Gaza est plongée dans une crise humanitaire majeure. Un habitant sur deux y connaît une situation alimentaire « catastrophique », en particulier dans le nord où la famine sévira d’ici le mois de mai en l’absence de mesures « urgentes », ont prévenu lundi les agences spécialisées de l’ONU.

Un petit garçon attendant de l’aide alimentaire dans un camp de déplacés au moment de la distribution de repas par une ONG avant « l’iftar », la rupture du jeûne du ramadan, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 16 mars 2024. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

À Rafah, où quelque 1,5 million de civils sont entassés, selon l’ONU, contre une population de 200 à 300 000 personnes avant la guerre, couches usagées et boîtes de conserves vides s’entassent au bord des routes, recouvertes de mouches.

« Il n’y a pas de collecte des déchets », explique McGoldrick. « Dans les camps, sur les routes, les papiers, le plastique, les conserves, les restes de nourriture s’accumulent », ajoute-t-il.

Explosion des maladies infectieuses 

Ces conditions insalubres ont entraîné un bond des maladies infectieuses comme l’hépatite A.

« Les conditions de vie inhumaines – quasiment pas d’eau potable, pas de toilettes salubres ni de possibilité de maintenir propres les zones autour – vont permettre à l’hépatite A de se répandre encore plus et soulignent à quel point le contexte est dangereux et explosif pour les maladies » infectieuses, avait déjà averti en janvier le directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, sur le réseau social X.

Déplacé du nord de la bande de Gaza, Hassan Moustafa a raconté à l’AFP comment l’aggravation des conditions de vie devenait insupportable pour les habitants du camp de tentes où il s’est réfugié.

« Cette souffrance dure jour après jour, nous manquons d’eau, de nourriture. Nous espérons retrouver au plus vite notre vie d’avant », soupire-t-il.

Mais sans un arrêt des combats, les organisations humanitaires ne seront pas vraiment en mesure d’améliorer les choses, prévient McGoldrick.

Illustration : Des enfants palestiniens recevant des rations de nourriture dans le cadre d’une initiative de jeunes volontaires, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 mars 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

« Avec des centrales électriques qui ne fonctionnent pas, un système d’eau et d’assainissement hors-service ou devant être réparé, nous ne pouvons pas améliorer les choses », regrette-t-il.

La guerre a éclaté lorsque des terroristes dirigés par le Hamas ont pris d’assaut le sud d’Israël le 7 octobre, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, tout en prenant 253 otages de tous âges, en commettant de nombreuses atrocités et en utilisant la violence sexuelle comme arme à grande échelle.

Plus de 31 700 personnes seraient mortes à Gaza depuis le début de la guerre, selon le ministère de la Santé du Hamas. Les chiffres publiés par le groupe terroriste sont invérifiables, et ils incluraient ses propres terroristes et hommes armés, tués en Israël et à Gaza, et les civils tués par les centaines de roquettes tirées par les groupes terroristes qui retombent à l’intérieur de la bande de Gaza. Tsahal dit avoir éliminé 13 000 terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, en plus d’un millier de terroristes qui ont pris d’assaut Israël le 7 octobre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.