Accords d’Abraham : A. Dershowitz nomine Kushner et Berkowitz pour le Nobel
Rechercher

Accords d’Abraham : A. Dershowitz nomine Kushner et Berkowitz pour le Nobel

L'avocat de Trump a soumis les noms du conseiller de Trump et de son adjoint pour leur rôle dans la négociation des accords entre Israël et des pays arabes

Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, à gauche, et Jared Kushner, conseiller principal du président Donald Trump à la Maison Blanche, lors d'un point de presse dans la salle de presse James Brady à la Maison Blanche à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)
Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, à gauche, et Jared Kushner, conseiller principal du président Donald Trump à la Maison Blanche, lors d'un point de presse dans la salle de presse James Brady à la Maison Blanche à Washington, le 13 août 2020. (Crédit : AP Photo/Andrew Harnik)

L’ancien conseiller à la Maison Blanche Jared Kushner et son adjoint Avi Berkowitz ont été nominés dimanche par l’avocat Alan Dershowitz pour recevoir le prix Nobel de la Paix. Dershowitz est un partisan de l’ancien président américain Donald Trump.

Selon l’agence de presse Reuters, Kushner a déclaré être honoré par cette nomination.

Kushner et Berkowitz ont été nominés suite aux Accords d’Abraham, une série d’accords négociés par les Etats-Unis.

Par l’intermédiaire de Washington, Israël a établi des liens diplomatiques avec les Émirats arabes unis et Bahreïn en septembre et a signé des accords de normalisation avec le Soudan et le Maroc.

Le président américain Donald Trump, entouré (de gauche à droite) de l’envoyé spécial américain pour l’Iran Brian Hook, d’Avraham Berkowitz, assistant du président et représentant spécial pour les négociations internationales, de l’ambassadeur américain en Israël David Friedman, du conseiller principal du président à la Maison Blanche Jared Kushner et du secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le mercredi 12 août 2020, à Washington. (AP Photo/Andrew Harnik)

Ces accords ont excédé les Palestiniens et érodé une position arabe de longue date selon laquelle la normalisation avec Israël ne viendra qu’après la résolution du conflit israélo-palestinien.

Les Démocrates au Congrès américain, quant à eux, se sont opposés à un accord massif sur les armes – impliquant le transfert de chasseurs F-35 furtifs vers les Émirats arabes unis – annoncé après la signature des accords, l’administration Biden ayant déclaré qu’elle allait réexaminer la vente.

Alan Dershowitz prend la parole lors d’un événement à l’hôtel David Intercontinental de Tel Aviv, le 11 décembre 2016. (Miriam Alster/Flash90)

Dershowitz, un proche allié du Premier ministre Benjamin Netanyahu ainsi que de Trump, est habilité à désigner des personnes ou des organisations pour le prestigieux prix en sa qualité de professeur émérite de la faculté de droit de Harvard.

Il a défendu Trump lors de son premier procès de destitution et a déclaré que les dernières accusations portées contre l’ancien président pour son rôle dans l’émeute meurtrière au Capitole américain devraient être abandonnées.

Trump a également été nominé pour le prix pour son rôle dans la négociation des accords par un membre d’un parti politique norvégien populiste à tendance conservatrice.

Un certain nombre de législateurs ont également proposé la candidature de Netanyahu pour le prix pour son rôle dans les accords.

L’ancien président américain Barack Obama a été récompensé en 2009 pour ce que le comité Nobel a décrit comme ses « efforts extraordinaires pour renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples » – une décision controversée.

Le nom du lauréat du prix Nobel de la paix 2021 – sélectionné par un comité de cinq membres nommés par le Parlement norvégien – sera annoncé en octobre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...