L’UE doit arrêter de financer le BDS, affirme un militant palestinien
Rechercher

L’UE doit arrêter de financer le BDS, affirme un militant palestinien

Bassem Eid a affirmé que les campagnes de boycott "cesseraient d’exister en six mois" si le financement était coupé mais l’UE a déclaré ne pas soutenir le BDS

L'activiste pour les droits palestiniens Bassem Eid s'adresse au Parlement européen le 5 septembre 2018 (Crédit : capture d'écran YouTube)
L'activiste pour les droits palestiniens Bassem Eid s'adresse au Parlement européen le 5 septembre 2018 (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un activiste des droits palestiniens a fustigé l’Union européenne (UE) pour avoir soutenu des programmes visant à boycotter Israël, affirmant que cela se faisait aux dépens de la dignité et de la prospérité palestiniennes.

S’adressant à une commission du Parlement européen à Bruxelles, Bassem Eid, basé à Jérusalem, a déclaré aux législateurs que la coopération économique entre Israéliens et Palestiniens était la seule manière de parvenir à la paix.

« Actuellement, la majorité des Palestiniens cherchent la dignité plutôt que l’identité. C’est l’une des questions les plus importantes, et la dignité peut seulement s’obtenir grâce à la prospérité économique, » a-t-il déclaré dans une vidéo, avec des sous-titres en anglais, postée cette semaine par MEMRI, l’Institut de Recherche des Médias du Moyen-Orient.

Eid, qui a publié les images originales de ses commentaires sur son propre site internet plus tôt ce mois, a continué en déclarant que le mouvement BDS « utilisait des Palestiniens pour obtenir du pouvoir et de l’argent ».

« Le BDS ne parviendra jamais à obtenir une sorte de paix entre les Israéliens et les Palestiniens, » a-t-il déclaré. « Le BDS veut détruire Israël, et, en tant que Palestinien, je n’ai pas le temps pour cela ».

Il a incité l’UE à couper les programmes soutenant le BDS, déclarant que « si l’Europe coupait demain les financements du BDS, comme Trump a coupé les financements destinés à l’UNRWA, il n’y aurait plus de BDS dans les six mois à venir ».

Eid a également critiqué l’Autorité palestinienne (AP), déclarant aux législateurs de l’UE que des dizaines d’hommes d’affaires palestiniens voulaient participer aux discussions sur les initiatives économiques au Parlement européen, mais que l’AP les en avait empêchés d’y participer.

Le BDS, le mouvement mondial appelant aux boycotts, cessions et sanctions contre Israël, cherche à isoler l’État juif.

Plus tôt cette année, le ministère des Affaires stratégiques a publié un rapport affirmant que l’UE avait donné des millions de dollars à des groupes à but non lucratif qui font campagne pour des boycotts d’Israël ou ont des liens avec les groupes terroristes.

Feredica Mogherini, la chef de la diplomatie de l’UE, a fustigé le ministre des Affaires stratégiques Gilad Erdan et son ministère pour son rapport, qui diffusait, selon elle, de fausses informations.

« Nous sommes sûrs que les financements de l’UE n’ont pas été utilisés pour soutenir le boycott d’Israël ou des activités du BDS et certainement pas pour financer le terrorisme », a-t-elle déclaré dans une lettre à Erdan à l’époque.

Mogherini a souligné que l’EU « rejette toutes les tentatives d’isoler Israël et ne soutient pas les appels au boycott. L’UE ne finance pas des actions qui sont liées aux activités du boycott ».

Même si l’UE ne s’oppose pas officiellement au boycott d’Israël, l’UE a recommandé à ses États-membres de mettre des étiquettes spéciales sur les exportations en provenance de implantations israéliennes en Cisjordanie. L’UE n’interdit pas les produits des implantations, mais ils ne reçoivent pas les mêmes réductions de taxes que les produits en provenance d’Israël.

Depuis sa formation, le mouvement du BDS a rencontré un succès limité parmi des publics progressistes, parvenant à convaincre quelques organisations religieuses de ne pas investir dans des activités liées à Israël et à obtenir des soutiens dans les campus des universités américaines.

Récemment, la chanteuse Lana Del Rey a rejoint la liste des artistes qui ont annulé des représentations en Israël à cause de la pression de la part d’activistes du BDS.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...