Afrique du Sud : Un incendie ravage la synagogue au Cap
Rechercher

Afrique du Sud : Un incendie ravage la synagogue au Cap

Aucun blessé n’est à déplorer dans l’incendie qui ne serait pas d’origine criminelle, selon les enquêteurs

Un feu ravage la synagogue  Beit Midrash Morasha, au Cap, en Afrique du Sud, le 4 décembre 2018 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un feu ravage la synagogue Beit Midrash Morasha, au Cap, en Afrique du Sud, le 4 décembre 2018 (Crédit : capture d'écran YouTube)

Un violent incendie a ravagé une synagogue au Cap en Afrique du Sud, brûlant sept rouleaux de Torah.

Personne n’a été blessé dans les flammes mardi soir à Beit Midrash Morasha, également connu comme la Route Shul d’Arthur, à Sea Point.

Les raisons du sinistre doivent encore être déterminées. Si certains ont suggéré que le feu avait pu être déclenché par des bougies de Hanoukka, les pompiers ont expliqué aux responsables de la synagogue que l’incendie avait commencé sur le toit. Des enquêteurs ont déclaré au Comité des Juifs d’Afrique du Sud qu’ils n’avaient trouvé aucun signe laissant penser qu’il pourrait s’agir d’un incendie criminel.

« Les larmes coulaient des visages des témoins alors qu’ils formaient une chaîne humaine pour essayer de sauver les livres religieux des flammes. 7 torahs ont été détruites. Plus tard, le rabbin a récité le Kaddish », a annoncé le site d’information Yeshiva World News.

Quatre véhicules de lutte contre les incendies, 22 pompiers, un drone et du personnel de secours ont répondu à l’incendie, selon des informations de médias locaux.

« Il faut remercier le service de secours et les pompiers de la ville du Cap pour leur courage dans la lutte contre cette incendie », a déclaré le Comité des Juifs d’Afrique du Sud dans un communiqué publié mardi soir. « Nous savons que chaque effort a été fait pour sauver chaque livre saint et des articles religieux ».

Dans un communiqué, le rabbin en chef d’Afrique du Sud, Warren Goldstein a écrit : « Mes amis, nous pleurons les sifrei Torah qui ont tragiquement brûlé hier, mais soyons réconfortés du fait que, grâce à Dieu, personne n’a été blessé. Prenons conscience que les paroles de la Torah, les idées qui y sont contenues, et le service sacré de la communauté Morasha continueront et ne seront jamais détruits ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...