Alsheich : les témoins de l’accusation renforcent les dossiers de corruption
Rechercher

Alsheich : les témoins de l’accusation renforcent les dossiers de corruption

"Les témoins de l'accusation sont l'un des outils les plus importants pour prévenir les organisations criminelles et la corruption publique", a déclaré le chef de la police

Le chef de la police Roni Alsheich lors de la cérémonie de bienvenue en son honneur, au siège de la police nationale à Jérusalem, le 3 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / FLASH90)
Le chef de la police Roni Alsheich lors de la cérémonie de bienvenue en son honneur, au siège de la police nationale à Jérusalem, le 3 décembre 2015 (Crédit : Hadas Parush / FLASH90)

Vingt-quatre heures après qu’un ancien proche du Premier ministre Benjamin Netanyahu a signé un accord pour devenir témoin de l’accusation contre lui, le commissaire de la police Roni Alsheich a déclaré mardi que de telles conventions aident les forces de l’ordre à combattre la corruption.

« Les témoins de l’accusation sont l’un des outils les plus importants pour prévenir les organisations criminelles et la corruption publique », a-t-il déclaré à la Conférence de Sderot, dans cette ville du sud du pays.

« Ils racontent l’histoire en entier », a-t-il ajouté, « un témoignage plus fort, plus stable et ouvert, soutenu bien sûr par d’autres preuves qui renforcent considérablement le dossier ».

Lundi, Nir Hefetz, ancien conseiller en communication de la famille Netanyahu, a signé un accord pour devenir témoin de l’accusation dans l’enquête de corruption appelée l’Affaire 4 000.

Les alliés du Likud du Premier ministre ont depuis suggéré que son témoignage serait sans valeur dans la mesure où de telles conventions ne sont établies qu’avec des coupables.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...