Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Ambassadeur du Yémen en France : les Houthis « n’ont pas attendu le 7 octobre » pour attaquer dans la région

"Si Israël quitte Gaza, rien ne garantit que les Houthis cesseront les actions qu'ils mènent depuis plus de 10 ans", a déclaré le diplomate Reyad Yassin Abdullah

Illustration : Des partisans des Houthis participant à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza, à Sanaa (Yémen), le 9 février 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP Photo)
Illustration : Des partisans des Houthis participant à un rassemblement contre les frappes aériennes menées par les États-Unis sur le Yémen et en soutien aux Palestiniens de la bande de Gaza, à Sanaa (Yémen), le 9 février 2024. (Crédit : Osamah Abdulrahman/AP Photo)

L’ambassadeur du Yémen en France a appelé jeudi la communauté internationale à « intervenir pour faire cesser les actions des Houthis », et « pas seulement » à réaliser des « frappes aériennes » contre les rebelles qui multiplient les attaques en mer Rouge.

« Les pays étrangers doivent intervenir pour faire cesser les actions des Houthis, non seulement en mer Rouge mais surtout à l’intérieur du Yémen », a déclaré lors d’une conférence de presse l’ambassadeur du Yémen en France, Reyad Yassin Abdullah.

« Nous avons besoin de beaucoup d’équipement, d’aide financière et économique » et « tout le processus de résolution du problème du Yémen consiste à soutenir le gouvernement légitime » et « pas seulement » à réaliser « des frappes aériennes qui renforcent la popularité des Houthis », a développé le diplomate, interrogé par l’AFP.

Les Houthis contrôlent le nord-ouest du Yémen, en proie à une guerre civile depuis 2014, et multiplient depuis novembre les attaques contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, poussant de nombreux armateurs à éviter désormais ces passages essentiels pour le commerce international.

Les rebelles, soutenus par Téhéran, disent mener leurs attaques en « solidarité » avec les Palestiniens de la bande de Gaza, où Israël est en guerre contre le Hamas après l’attaque sanglante de ce groupe terroriste islamiste le 7 octobre sur le sol israélien.

Jeudi, ils ont revendiqué une attaque contre « un navire britannique » au large du Yémen, après que deux sociétés maritimes ont fait état d’une explosion près d’un navire dans la zone.

Un partisan yéménite armé du mouvement Houthi assis à l’arrière d’un véhicule blindé lors d’un rassemblement anti-Israël et anti-américain à Sanaa, la capitale contrôlée par les Houthis, le 22 janvier 2024. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

« Il est essentiel de rappeler que les milices n’ont pas attendu du le 7 octobre pour mener des attaques dans la région » et « si Israël quitte Gaza, rien ne garantit que les Houthis cesseront les actions qu’ils mènent depuis plus de 10 ans », a justifié l’ambassadeur yéménite.

En décembre, les Etats-Unis ont mis en place une force navale multinationale pour protéger les navires de la mer Rouge mais cette coalition n’a pas permis jusque-là un arrêt des attaques, et les forces américaines, parfois avec l’allié britannique, ont mené plusieurs frappes contre les Houthis au Yémen depuis mi-janvier.

Washington a également réintégré les Houthis à sa liste des organisations « terroristes » en janvier, après les en avoir retiré en 2021 pour faciliter l’aide humanitaire dans la zone contrôlée par les rebelles.

« Une étape cruciale » car « les attaques en mer Rouge aggravent la crise humanitaire déjà sévère au Yémen », a souligné le diplomate.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.