Annulations et retard chez El Al après une grève des pilotes
Rechercher

Annulations et retard chez El Al après une grève des pilotes

Les vols de samedi soir vers New York, Bangkok et Pékin ont été touchées ; d’autres perturbations sont à prévoir

Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des avions de la compagnie nationale El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 21 août 2014. (Crédit : Jack Guez/AFP)

La compagnie aérienne nationale d’Israël, El Al, a annoncé samedi être forcée d’annuler plusieurs vols internationaux car les pilotes ont refusé de se présenter, dans un contexte de conflit social.

Quatre vols ont été annulés, retardés ou transférés vers d’autres compagnies samedi soir.

Le vol LY095 pour Pékin, qui devait décoller samedi à 22h30, a été reprogrammé à 8h00 dimanche matin. Le vol LY081 pour Bangkok et le vol LY027 pour Newark ont été annulés ; le vol LY001 pour New York, qui aurait dû partir à 00h45, a été transféré à une autre compagnie aérienne.

Selon la radio militaire, les pilotes du vol pour Newark se sont faits porter pâles, et 30 autres ont refusé de les remplacer.

Ce geste a été perçu comme une tentative des pilotes pour faire pression sur la compagnie, pour qu’elle augmente le salaire des employés et améliore les conditions de travail.

Ben Gurion International airport (photo credit: Yossi Zeliger/flash90 )
L’aéroport international Ben Gurion (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

Le directeur du syndicat des pilotes d’El Al, Nir Zook, a critiqué samedi la direction de la compagnie aérienne, et accusé ses dirigeants de prendre des décisions qui nuisent aux employés de l’entreprise.

« Nous pensons que la direction nuit aux passagers et au personnel. Nous nous excusons après des passagers pour ces désagréments et nous travaillons à la reprise de nos horaires habituels », a déclaré Zook selon la Deuxième chaîne.

Zook a fustigé Tamar Mozes Borovitz, la vice-présidente du conseil d’El Al, affirmant que sa gestion nuisait à des centaines de passagers. Il a également critiqué le président de la compagnie, David Maimon, déclarant qu’il était inapte à mener l’entreprise.

El Al a publié samedi une excuse auprès de ses passagers, en accusant les protestations des pilotes. « Malheureusement, les pilotes continuent, sous la direction de Nir Zook, à perturber les vols El Al et à gêner les passagers », a déclaré la compagnie aérienne.

Les tensions sont montées la semaine dernière, quand des pilotes ont prévenu de possibles disruptions sur le vol programmé mercredi soir pour Pékin. Ils ont affirmé qu’El Al avait intentionnellement entraîné ce désordre pour monter la population contre les travailleurs, même si un équipage et trois pilotes étaient prêts à voler. Ils ont ajouté que si le vol de départ était annulé, le vol de retour serait également annulé, et que les voyageurs pourraient être bloqués en Chine jusqu’à la fin du week-end.

« Nous appelons la direction et le directeur à reprendre leur esprit et à cesser de causer des perturbations pour les passagers », ont déclaré les pilotes dans un communiqué, selon le site d’information de Globes.

Parallèlement, la compagnie aérienne a accusé les pilotes de faire des demandes auxquelles il était impossible d’accéder.

« Les sanctions des pilotes perturbent l’entreprise depuis des mois, a déclaré la direction de la compagnie aérienne. Les pilotes refusent de faire les vols retour en tant que pilotes actifs et exigent de n’avoir à voler que dans une direction. »

Maimon a publié mardi une vidéo dans laquelle il fait appel directement au personnel d’El Al. « Le refus des pilotes de faire leur travail et leurs exigences déraisonnables de voler dans une seule direction ont entraîné des perturbations, des retards et des annulations, a-t-il déclaré. Nous avons donc été contraints de louer des avions à des compagnies étrangères.

Dans le même temps, Zook a publié une lettre adressée aux employés de la compagnie aérienne. Il y soutient que l’affrètement d’avions étrangers n’est pas une solution temporaire, mais fait partie d’un plan de gestion plus large visant à accroître les profits. Il a souligné que la compagnie blâmait les pilotes, alors même que les employés font tout ce qui leur est demandé.

« Ce qui arrive à El Al est une tragédie », a déclaré mercredi le ministre des Transports, Yisrael Katz. Il a appelé toutes les parties concernées à mettre fin à leur différend.

Dans les prochains jours, quelque 6 000 employés des compagnies aériennes voteront à bulletin secret pour décider s’ils feront grève pour leurs conditions de travail.

Bien que la direction de la compagnie aérienne ait déclaré que les pilotes incitaient les autres travailleurs à la grève, le vote est soutenu par le président du syndicat des travailleurs du transport, Avi Edri et le chef de la fédération syndicale de la Histadrout, Avi Nissenkorn.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...