AP: 2 Palestiniens visés par Tsahal étaient agents de sécurité, pas terroristes
Rechercher

AP: 2 Palestiniens visés par Tsahal étaient agents de sécurité, pas terroristes

Les services de renseignement de Ramallah affirment qu'Ahmad Daraghme, l'un de leurs officiers, a été abattu par Israël "de sang-froid" ; Israël assure examiner l'incident

Les proches d'Ahmad Daraghme, un officier des services de renseignement de l'Autorité palestinienne tué par des soldats israéliens, pleurent lors de ses funérailles dans son village natal de Laban al-Sharqiya, le 12 mai 2021 (Crédit : WAFA).
Les proches d'Ahmad Daraghme, un officier des services de renseignement de l'Autorité palestinienne tué par des soldats israéliens, pleurent lors de ses funérailles dans son village natal de Laban al-Sharqiya, le 12 mai 2021 (Crédit : WAFA).

Deux Palestiniens abattus mardi par des soldats israéliens qui les ont pris pour des terroristes étaient des membres des services de renseignements palestiniens, et aucun d’eux n’avait l’intention de commettre une attaque terroriste, ont déclaré mercredi des responsables palestiniens.

« L’armée d’occupation et les gangs de colons ont assassiné de sang-froid des agents de sécurité du service de renseignement général palestinien », a déclaré le service de renseignement général de l’Autorité palestinienne dans un communiqué.

Au moment de la fusillade, à la jonction de Tapuah – connue pour être le théâtre de nombreuses attaques terroristes palestiniennes en Cisjordanie -, Israël a déclaré avoir « déjoué » une attaque terroriste et que les soldats pensaient qu’en ralentissant la voiture et en baissant une vitre, l’un des hommes avait une arme.

Ahmad Daraghme, un habitant de la ville cisjordanienne de Laban al-Sharqiya, près de Naplouse, a été abattu sur place. Son collègue Mohammad al-Nubani a été transporté d’urgence dans un hôpital, où il reste dans un état critique, ont indiqué les services de sécurité de l’AP.

Selon la radio de l’armée israélienne, Daraghme n’était pas armé.

Funérailles de Ahmad Daraghme, un officier des services de renseignement de l’Autorité palestinienne tué par des soldats israéliens, dans son village natal de Laban al-Sharqiya, le 12 mai 2021 (Crédit : WAFA).

Un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré au Times of Israël qu’elle examinait l’incident. Selon l’armée, les soldats ont vu que l’un des Palestiniens pointait une arme dans leur direction.

« Deux Palestiniens sont arrivés à la jonction de Tapuah. La voiture a ralenti en s’approchant. Le bataillon a vu que l’un d’eux tenait une arme et la pointait dans leur direction. En réponse, ils ont armé leurs fusils et tiré », a déclaré le porte-parole.

« Tout le reste est en cours d’examen », a ajouté le porte-parole.

Le corps de Daraghme a également été rendu à sa famille pour être enterré, ce qui indique que les deux victimes de la fusillade pourraient ne pas être considérées comme des terroristes. Israël a une politique controversée consistant à ne pas restituer les corps des Palestiniens tués alors qu’ils commettaient des actes de terrorisme.

Des centaines de Palestiniens ont porté le corps de Daraghme dans les rues mercredi. Le chef du renseignement de l’Autorité palestinienne, Majed Faraj, l’un des plus proches conseillers du président Mahmoud Abbas, a également assisté aux funérailles.

« C’est Israël. C’est l’occupation israélienne, et l’occupation continuera d’être ainsi », a déclaré aux journalistes Ibrahim Ramadan, gouverneur de Naplouse, qui a lui-même servi dans les services de sécurité de l’AP, lors des funérailles de Daraghme.

La fusillade a eu lieu à un moment où la tension monte en Cisjordanie. La semaine dernière, une attaque au volant d’une voiture à ce même endroit en Cisjordanie a tué Yehuda Guetta, un étudiant de yeshiva de 19 ans, et en a blessé deux autres. Le terroriste présumé a ensuite été appréhendé par le Shin Bet.

Yehuda Guetta, 19 ans, a été tué dans une fusillade en Cisjordanie. (Autorisation)

Les Palestiniens ont organisé de nombreuses marches en Cisjordanie pour protester contre les politiques israéliennes à Jérusalem et à Gaza. Des affrontements répétés ont eu lieu entre les forces de sécurité israéliennes et les Palestiniens, entraînant la mort de quatre Palestiniens de Cisjordanie au cours des dernières 24 heures, dont Daraghme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...