Après des milliers de tests, une femme reçoit la moelle épinière de son frère
Rechercher

Après des milliers de tests, une femme reçoit la moelle épinière de son frère

Aucun des 16 200 donneurs potentiels ne s'est avéré compatible à 100% avec Roni Cohen, qui se remettrait bien de son intervention vitale

Roni Cohen. (Capture d'écran : Hadashot news)
Roni Cohen. (Capture d'écran : Hadashot news)

Une femme qui avait conquis le coeur des Israéliens lorsqu’une leucémie lui avait été diagnostiquée un mois avant son mariage a finalement reçu une greffe de moelle osseuse vitale de la part de son frère après que plus de 16 000 personnes ont été testées en vain pour trouver le donneur parfait.

Roni Cohen, 27 ans, était devenue célèbre lorsque son histoire était devenue publique. Des célébrités, les chaînes d’informations et les réseaux sociaux s’étaient joints à cette recherche d’un donneur compatible.

Même si le frère aîné de Cohen n’affiche une compatibilité que de 50 % avec elle, l’intervention a été subie il y a six semaines en utilisant une méthode de traitement permettant à son frère d’être donneur, a fait savoir sa famille dimanche.

« Roni a subi une greffe de moelle épinière pluripotente, une méthode d’implantation récente qui est également possible avec de plus faibles pourcentages de compatibilité », a-t-elle dit.

« On a moins de recul sur cette méthode et les médecins ont donc favorisé une greffe entière », a noté la famille.

Les résultats des premiers examens sont normaux et Cohen est retournée chez elle, se rétablissant de l’intervention. Les médecins continueront à contrôler ses progrès au cours de l’année à venir et elle devra subir d’autres tests dans le futur.

« Cela nous émeut encore vraiment que tant de personnes nous demandent encore comment se porte Roni », a dit la famille. « C’est extraordinaire de voir combien de gens ont pris à coeur ce qu’a traversé Roni maintenant que nous sommes un peu plus sereins ».

Une leucémie avait été diagnostiquée chez Cohen au mois de juillet, juste avant son mariage. Sa santé s’était soudainement détériorée. De petites lésions étaient apparues sur son visage, elle avait ressenti des crampes au cou, elle avait eu des ganglions à la gorge et son palais avait gonflé. Des hématomes avaient également strié ses jambes.

Roni Cohen, à gauche, a été diagnostiquée d’une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

Sa famille et l’organisation à but non-lucratif Ezer Mizion, à la tête du plus grand registre de donneurs de moelle osseuse en Israël et dans le monde juif, avaient commencé une campagne pour trouver un donneur compatible – il s’agissait plus probablement d’une personne d’origine yéménite et marocaine – et un traitement potentiel.

Au mois d’août, lors d’une campagne de 24 heures, Ezer Mizion avait ouvert 30 stands dans des centres commerciaux, à l’aéroport et sur d’autres sites de tout le pays pour tester autant de personnes que possible. Le groupe avait publié un message de la famille de Cohen qui s’était réjouie d’une « participation élevée ».

Selon les médias en hébreu, 16 200 Israéliens au total avaient été testés.

Le commissaire de police Roni Alsheich, qui appartient au groupe ethnique compatible, s’était présenté pour prélever un échantillon de salive et intégrer ainsi la base de données du registre des donneurs.

Des centaines de milliers d’Israéliens descendent d’immigrants juifs yéménites, mais seulement une poignée d’entre eux figurent sur le registre des donneurs de moelle osseuse.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...