Après deux mois de fermeture, le mont du Temple rouvre – Waqf
Rechercher

Après deux mois de fermeture, le mont du Temple rouvre – Waqf

Israël et l'Autorité palestinienne ont assoupli les restrictions sanitaires à mesure que le taux de contamination baissait ; le site sera rouvert pour la fête de l'Aid el-Fitr

Des fidèles palestiniens passent à côté de la Mosquée du Mont du Temple, situé dans l'enceinte al-Aqsa sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem,e le 1 mars 2019 avant les prières de vendredi midi.  
(Ahmad Gharabli/AFP)
Des fidèles palestiniens passent à côté de la Mosquée du Mont du Temple, situé dans l'enceinte al-Aqsa sur le mont du Temple dans la vieille ville de Jérusalem,e le 1 mars 2019 avant les prières de vendredi midi. (Ahmad Gharabli/AFP)

Après deux mois de fermeture liée à la pandémie de Covid-19, le mont du Temple à Jérusalem rouvrira après l’Aïd el-Fitr, qui marque la fin du ramadan prévue ce week-end, a annoncé mardi le Waqf, l’organisme gérant les lieux saints musulmans dans la Ville Sainte.

Désignée sous le nom de mont du Temple par les juifs et de Noble sanctuaire par les musulmans, l’esplanade abrite le Dôme du Rocher et la mosquée Al-Aqsa. Elle est administrée par le Waqf de Jérusalem, organisme qui pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie.

« Le conseil du Waqf a décidé de lever l’interdiction pour les fidèles d’entrer dans la mosquée al-Aqsa après les célébrations de l’Aïd el-Fitr », a indiqué cet organisme dans un communiqué, ajoutant qu’il allait annoncer plus tard les modalités de réouverture.

Le directeur de la mosquée, cheikh Omar Al-Kisswan, a dit à l’AFP espérer qu’il n’y aurait pas de restrictions sur le nombre de fidèles pouvant accéder à l’esplanade, troisième lieu saint de l’islam.

Les détails de la réouverture, y compris pour les Juifs et les touristes, doivent être finalisés « pour éviter toute critique sur le manque de précautions sanitaires », a-t-il ajouté.

Des fidèles musulmans prient à la mosquée Al-Aqsa sur le mont du Temple à Jérusalem pour le premier vendredi saint du ramadan, le 10 mai 2019 (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Le mont du Temple est fermé depuis le 22 mars, alors que la pandémie de Covid-19 prenait de l’ampleur. Les employés du Waqf ont continué à travailler et à prier à la mosquée.

Israël et l’Autorité palestinienne, qui gouverne en Cisjordanie, ont assoupli les restrictions sanitaires à mesure que le taux de contamination baissait.

En vertu d’un accord instauré depuis la victoire israélienne à l’issue de la guerre des Six jours, les non-musulmans sont autorisés à se rendre sur le lieu saint mais pas à y prier.

Les Juifs sont autorisés à entrer en petits groupes pendant des heures limitées, mais ils sont conduits par un itinéraire prédéterminé, sont surveillés de près et il leur est interdit de prier ou d’arborer des symboles religieux ou nationaux, ni même de boire à des fontaines d’eau.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...