Après l’annonce du cessez-le-feu à Gaza par Tsahal, l’accalmie est relative
Rechercher

Après l’annonce du cessez-le-feu à Gaza par Tsahal, l’accalmie est relative

Tsahal : 450 roquettes sur Israël depuis mardi ; Hamas : 32 morts à Gaza ; Israël : La plupart étaient des terroristes ; conflit déclenché par l'Opération Ceinture noire de Tsahal

Un enfant israélien attend la fin de l'alerte à la roquette dans un abri anti-aérien dans la ville côtière d'Ashkelon, en Israël, le mercredi 13 novembre 2019. (AP Photo/Tsafrir Abayov)
Un enfant israélien attend la fin de l'alerte à la roquette dans un abri anti-aérien dans la ville côtière d'Ashkelon, en Israël, le mercredi 13 novembre 2019. (AP Photo/Tsafrir Abayov)

L’armée israélienne a déclaré jeudi que cinq roquettes avaient été tirées sur Israël, quelques heures après que l’armée a confirmé qu’un cessez-le-feu avait été conclu avec des groupes terroristes à Gaza.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé après les tirs qui ont été lancés sur les agglomérations de Netivot et de la région de Gaza.

L’armée israélienne avait précédemment confirmé qu’un accord avait été conclu pour mettre fin à deux jours de violence qui avaient paralysé une grande partie d’Israël et tué 34 Palestiniens, dont 25 terroristes.

Un porte-parole de Tsahal a déclaré que la dernière flambée de violence à Gaza, au cours de laquelle deux commandants du Jihad islamique palestinien ont été tués et l’infrastructure du groupe terroriste visée, avait été baptisée Opération Ceinture noire.

Lors d’une conférence de presse, un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré qu’environ 450 roquettes avaient été lancées vers Israël au cours de la récente escalade, dont 60 % ont atterri dans des terrains vagues et 90 % des autres ont été interceptées.

Dans une série de tweets, le lieutenant-colonel Avichay Adraee a déclaré que l’armée israélienne avait rapidement atteint ses objectifs dans la lutte, après avoir porté un « coup dur » aux capacités d’armement du groupe terroriste.

M. Adraee a déclaré que l’opération s’était terminée lorsqu’Israël a visé 25 terroristes de Gaza, la plupart d’entre eux appartenant au groupe du Jihad islamique palestinien.

Au cours des deux jours de combats, M. Adraee a déclaré que les frappes aériennes israéliennes ont ciblé « les infrastructures terroristes » aussi bien en surface que sous terre et les positions navales du Jihad islamique.

Des infirmiers palestiniens soignent une jeune blessée, membre d’une famille où huit personnes ont été tuées dans une attaque aérienne israélienne, à Deir al-Balah, au centre de la bande de Gaza, le 14 novembre 2019. (ASHRAF AMRA / AFP)

Le porte-parole du Jihad islamique palestinien, Musab al-Berim, a confirmé la trêve plus tôt jeudi, indiquant aux journalistes de Gaza que l’accord négocié par l’Égypte est entré en vigueur à 5h30. Al-Berim a déclaré que le cessez-le-feu était fondé sur une liste de demandes présentées par son groupe tard mercredi, notamment l’arrêt des éliminations ciblées des dirigeants du groupe par Israël.

Selon un responsable égyptien, l’accord stipule que les factions palestiniennes doivent assurer un retour au calme à Gaza et « maintenir la paix » pendant les manifestations, tandis qu’Israël doit cesser les hostilités et « assurer un cessez-le-feu » pendant les manifestations des Palestiniens.

Israël et le Jihad islamique palestinien échangent des tirs depuis mardi, après l’assassinat ciblé d’un commandant du Jihad islamique palestinien, Baha abu al-Ata, qui, selon Israël, a été le « principal instigateur » du terrorisme depuis Gaza l’année dernière.

Le Jihad islamique, un groupe terroriste soutenu par l’Iran et voué à la destruction d’Israël, a réagi en lançant des dizaines de roquettes vers Israël, certaines allant jusqu’à Tel Aviv, incitant Israël à effectuer des dizaines de raids aériens.

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas à Gaza a déclaré que 34 Palestiniens ont été tués lors des frappes israéliennes, dont huit Palestiniens d’une même famille qui ont été tués dans une attaque aérienne israélienne dans leur maison à Deir al-Balah, dans le centre de Gaza. Israël dit que Rasmi Abu Malhous, un terroriste du Jihad islamique, dont on dit qu’il était à la tête de son unité de roquettes, a été tué lors de la frappe de nuit dans la bande de Gaza, au cours de laquelle les membres de sa famille ont été tués.

Les autorités sanitaires palestiniennes ont déclaré que 18 des personnes tuées étaient des combattants du Jihad islamique palestinien. Israël a déclaré qu’au moins 25 d’entre elles étaient membres de l’organisation terroriste.

Après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu jeudi matin, l’armée israélienne a cessé ses frappes contre des maisons privées à Gaza malgré les informations palestiniennes faisant état de morts civiles, dont des femmes et des enfants.

Des roquettes sont tirées depuis la bande de Gaza vers Israël, le 13 novembre 2019. (Anas Baba/AFP)

Le lieutenant-colonel Jonathan Conricus a déclaré aux journalistes que les commandants du Jihad islamique utilisaient leurs domiciles pour stocker des armes, ce qui en faisait des cibles légitimes.

Conricus a déclaré qu’il n’avait aucune information sur les huit membres de la famille tués par la prétendue attaque israélienne.

« Toutes nos opérations ont été mesurées, proportionnées et axées uniquement sur les moyens militaires appartenant au Jihad islamique », a-t-il fait remarquer.

Le ministre des Affaires étrangères, Yisraël Katz, a déclaré que la politique israélienne d’assassinats ciblés avait « fait ses preuves » et qu’elle se poursuivrait, malgré la nouvelle du cessez-le-feu.

« Tous ceux qui étaient des hauts responsables militaires, qui étaient prêts à agir et qui étaient impliqués dans des actes de terrorisme ou des tirs de roquettes contre Israël, ont été éliminés », a-t-il déclaré à la radio de l’armée israélienne. « Et nous avons l’intention de continuer dans cette voie. »

Le groupe terroriste du Hamas au pouvoir à Gaza, qui est beaucoup plus important et puissant que le Jihad islamique, n’a pas participé à la dernière escalade.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...