Après le sommet en Egypte, Bennett rencontre la famille d’Avera Mengistu
Rechercher

Après le sommet en Egypte, Bennett rencontre la famille d’Avera Mengistu

Le Premier ministre a déclaré à la famille du captif qu'il s'était "engagé à restituer les soldats et les civils détenus dans la bande de Gaza", selon son bureau

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

La mère d'Avraham Abera Mengistu, Agurnesh, pendant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 11 septembre 2016. (Crédit: Luke Tress/Times of Israël)
La mère d'Avraham Abera Mengistu, Agurnesh, pendant une manifestation devant la résidence du Premier ministre à Jérusalem, le 11 septembre 2016. (Crédit: Luke Tress/Times of Israël)

Le bureau du Premier ministre Naftali Bennett a fait savoir que ce dernier a rencontré mardi la famille d’Avera Mengistu, un Israélien retenu en captivité par le Hamas dans la bande de Gaza depuis 2014.

La rencontre avec la famille de Mengistu mardi au bureau du Premier ministre à Jérusalem faisait suite à un sommet que Bennett avait tenu la veille à Charm el-Cheikh en Égypte avec le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi, au cours duquel les deux hommes ont discuté des pourparlers indirects en cours entre Israël et le Hamas concernant les captifs israéliens détenus à Gaza.

Toutefois, le bureau du Premier ministre a laissé entendre que cette rencontre n’était pas le signe d’une avancée majeure, précisant qu’elle faisait « partie des réunions périodiques de mise à jour que le Premier ministre tient avec les familles des captifs ».

Le conseiller à la sécurité nationale, Eyal Hulta, le secrétaire militaire, le général de division Avi Gil, et le responsable du gouvernement sur la question des captifs, Yaron Blum, étaient également présents à la réunion avec la famille Mengistu. Le radiodiffuseur public Kan a rapporté lundi que Blum avait participé au sommet de lundi avec Sissi, bien que son nom n’ait pas été mentionné dans les communiqués officiels concernant la visite.

« Le Premier ministre a dit à la famille Mengistu qu’il s’engageait à ramener les soldats et les civils détenus dans la bande de Gaza et que sa porte leur était toujours ouverte », a déclaré le bureau de Bennett.

Deux civils israéliens – Mengistu et Hisham al-Sayed – sont détenus par le Hamas dans la bande de Gaza, tout comme les dépouilles de deux soldats de Tsahal qui ont été tués pendant la guerre de 2014 à Gaza, Hadar Goldin et Oron Shaul.

Dans le sens des aiguilles d’une montre, à partir du haut à gauche : Oron Shaul, Avera Mengistu, Hadar Goldin et Hisham al-Sayed. (Flash 90)

Le cabinet du Premier ministre n’a pas immédiatement indiqué si Bennett prévoyait de rencontrer également la famille d’al-Sayed ou les Goldin et les Shaul.

Après le conflit dévastateur du mois de mai entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza, Jérusalem a subordonné les efforts de reconstruction dans l’enclave au retour des captifs israéliens.

Le Hamas, quant à lui, a maintenu qu’il ne libérerait les prisonniers qu’en échange d’une libération à grande échelle des prisonniers palestiniens, ce qu’Israël refuse catégoriquement de faire.

En 2011, Israël avait libéré 1 027 prisonniers de sécurité, dont certains étaient à l’origine d’attaques terroristes meurtrières, en échange de la libération de Gilad Shalit, un soldat de Tsahal capturé par le Hamas à la frontière de Gaza cinq ans plus tôt. L’accord a été sévèrement critiqué à l’époque, y compris par Bennett, et comme plusieurs des prisonniers libérés ont repris des activités terroristes, il s’agit d’une question qui divise profondément la société israélienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...