Après l’élection d’un chef “imprévisible”, Steinitz juge inévitable une guerre à Gaza
Rechercher

Après l’élection d’un chef “imprévisible”, Steinitz juge inévitable une guerre à Gaza

Le ministre de l’Energie affirme que l’impulsivité de Yahya Sinwar et ses fantasmes jihadistes entraîneront un nouveau conflit armé

Yuval Steinitz, ministre de l'Énergie, devant la Knesset, le 7 septembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Yuval Steinitz, ministre de l'Énergie, devant la Knesset, le 7 septembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Yuval Steinitz, ministre de l’Energie, a déclaré mardi qu’un nouveau conflit dans la bande de Gaza n’était qu’une question de temps après l’élection par le groupe terroriste du Hamas d’un tenant d’une ligne très dure, jugé coupable de meurtres, pour diriger l’enclave palestinienne.

Suite à l’élection de Yahya Sinwar à la tête du Hamas dans la bande de Gaza, la possibilité d’une guerre est encore plus importante, a déclaré Steinitz à la radio publique israélienne.

Même si Israël n’a pas l’intention de souffler sur les braises, l’impulsivité et la cruauté de Sinwar augmentent le risque d’une quatrième guerre à Gaza, a-t-il déclaré.

Les propos de Steinitz, qui remplace le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant la visite de celui-ci au président américain Donald Trump, ont été prononcés une semaine après des prédictions d’autres ministres d’une guerre à Gaza, après une journée d’échanges de tirs entre les forces israéliennes et la bande de Gaza.

L’élection a été annoncée lundi par des responsables de la bande de Gaza.

Yahya Sinwar (Crédit : capture d'écran)
Yahya Sinwar (Crédit : capture d’écran)

Steinitz a rejeté l’idée que Sinwar puisse être plus extrémiste que l’ancien dirigeant du Hamas à Gaza, Ismail Haniyeh, mais s’est déclaré inquiet de l’impulsivité du nouveau dirigeant.

« Alors que son pouvoir augmente, la possibilité [d’une guerre, même causée par] une erreur d’appréciation, augmente à cause de ses réactions hystériques et de ses fantasmes jihadistes », a-t-il déclaré.

Avi Dichter, député du Likud, président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset, et ancien directeur du Shin Bet, a regretté qu’Israël n’ait pas assassiné Sinwar au lieu de le libérer dans le cadre de l’accord Shalit.

Il a ajouté, sur la radio publique israélienne, que l’élection de Sinwar ne l’empêchait pas d’être la cible d’un assassinat.

Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avi Dichter pendant une réunion de la Knesset, le 19 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...