Rechercher

Après Strauss, des salmonelles également découvertes dans l’usine de Tnuva

Le ministère de la Santé a découvert des bactéries dans un lot de poudre de lait produit le 9 août 2021, sans risque pour la santé publique ; l’enquête se poursuit

Illustration : Production de fromage à la laiterie de Tnuva Tel Yosef, le 21 décembre 2015. (Crédit: Yossi Zeliger/Flash90)
Illustration : Production de fromage à la laiterie de Tnuva Tel Yosef, le 21 décembre 2015. (Crédit: Yossi Zeliger/Flash90)

Le ministère de la Santé a confirmé vendredi que des traces de salmonelles ont été trouvées dans une ligne de production exploitée par Tnuva, l’un des plus grands producteurs alimentaires d’Israël.

La contamination a été trouvée dans une chaîne de production de l’usine qui produit de poudre de lait, qui, selon le ministère, n’est pas un produit vendu directement aux consommateurs et ne présente donc aucun risque pour la santé du grand public.

Les ventes de Tnuva représentent 70 % du marché laitier du pays, selon les informations du site Internet de la société.

Le ministère de la Santé a déclaré jeudi qu’il examinait une possible contamination à la salmonelle dans les chaînes de production de poudre de lait fabriqué par Tnuva, l’un des plus grands producteurs alimentaires d’Israël, en particulier dans la branche des produits laitiers.

« Dans le cadre de l’enquête sur la contamination dans une usine Strauss, des éléments ont mis en évidence une contamination potentielle dans la chaîne de production de poudre de lait de Tnuva. Ce matin, les tests sont revenus positifs pour la salmonelle », a déclaré le ministère.

« Aucune trace de bactérie n’a été trouvée jusqu’à présent dans les produits revendus qui ont utilisé la poudre de lait comme matière première. » a ajouté le ministère.

Une usine Tnuva près de Jérusalem, en mai 2015. Illustration. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Jusqu’à présent, le ministère a pu identifier des bactéries dans un lot de poudre de lait produite le 9 août 2021.

« Nous avons donné l’ordre à Tnuva de rappeler la poudre de lait produite du 9 au 25 août 2021 », a déclaré le ministère, notant que des tests récents effectués dans l’usine de Tnuva n’ont révélé aucune preuve de contamination.

Le Service alimentaire national, l’organisme chargé de superviser tous les aspects de l’alimentation en Israël, continueront à surveiller les usines qui ont reçu de la poudre de lait du lot contaminé, a indiqué le ministère.

En outre, par mesure de précaution, le ministère a demandé aux entreprises qui reçoivent de la poudre de lait de Tnuva de ne pas l’utiliser jusqu’à ce que l’enquête soit terminée.

Le ministère a déclaré qu’il tiendrait le public informé de toute découverte pertinente.

La contamination découverte dans l’usine de Tnuva est le deuxième cas de contamination à la salmonelle découvert dans d’importantes usines de production alimentaire en Israël au cours des dernières semaines.

L’enquête sur la contamination à la salmonelle dans une usine du groupe Strauss, un autre grand fabricant de produits alimentaires, est toujours en cours.

Vue des bureaux du Strauss Group à Karmiel, dans le nord d’Israël, le 10 novembre 2021. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Selon un rapport publié par le ministère de la Santé la semaine dernière, sur les 300 échantillons prélevés jusqu’à présent dans l’usine Strauss, une trentaine présentait des traces de salmonelles.

Dans son rapport, le ministère de la Santé évoque une série de problèmes, imputés à Strauss, parmi lesquels des travaux menés dans l’enceinte de l’usine sans étude d’impact sur la production, la présence de pigeons dans l’usine, l’absence d’un directeur de la sécurité alimentaire et des conditions de décongélation inadéquates pour les matières grasses laitières utilisées dans la production de chocolat.

Ces découvertes ont porté un coup dur au groupe Strauss, l’un des plus grands producteurs alimentaires d’Israël, en partie parce que la société a attendu une semaine avant d’informer le public à la suite des premiers résultats de laboratoire positifs pour la salmonelle.

À cet égard, le ministère de la Santé a défendu l’entreprise, affirmant qu’elle avait suivi toutes les directives pertinentes lors des tests.

Lors d’une conférence de presse, la responsable de la santé publique du ministère de la Santé, le Dr. Sharon Alroy-Preis, a déclaré que le ministère « élargissait la portée de ses investigations » et effectuait des tests dans d’autres usines du pays.

Amy Spiro a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...