Arrestation de Palestiniens après une attaque anti-israélienne meurtrière
Rechercher

Arrestation de Palestiniens après une attaque anti-israélienne meurtrière

Les soldats israéliens ont confisqué des caméras et mené des raids en Cisjordanie non loin du lieu de l'attaque à la bombe qui a tué Rina Shnerb

Des soldats israéliens opèrent en Cisjordanie le 23 août 2019, après l'attaque terroriste mortelle à proximité de l'implantation de Dolev. (Armée israélienne)
Des soldats israéliens opèrent en Cisjordanie le 23 août 2019, après l'attaque terroriste mortelle à proximité de l'implantation de Dolev. (Armée israélienne)

Tôt samedi, l’armée israélienne aurait arrêté trois hommes palestiniens en Cisjordanie, alors qu’elle est toujours à la recherche des terroristes responsables de l’attaque à la bombe qui a tué une adolescente israélienne de 17 ans.

Selon des articles de presse palestiniens, les soldats israéliens ont arrêté deux des trois hommes lors de raids menés dans le village d’Ein Arik. Le troisième homme serait un résident du village voisin d’Ein Qiniya.

On ne sait pas clairement quel était leur lien avec l’attaque à la bombe qui s’est produite non loin de l’implantation de Dolev vendredi matin.

Les soldats auraient également saisi un certain nombre de caméras de surveillance à Ein Arik.

Les deux villages sont situés à proximité d’Ein Bubin, une source naturelle où l’engin explosif a détonné vendredi alors que trois membres de la famille Shnerb, originaires de la ville de Lod au centre d’Israël, faisaient une randonnée.

Rina, une adolescente de 17 ans, est morte sur place. Son père, Eitan, un rabbin de Lod, et son frère Dvir, âgé de 19 ans, ont été emmenés par un hélicoptère militaire vers un hôpital de Jérusalem dans un état grave.

Rina Shnerb, 17 ans, tuée dans une explosion terroriste en Cisjordanie,le 23 août 2019. (Autorisation de la famille)

L’armée a déclaré qu’un engin explosif artisanal avait été utilisé dans l’attaque. Des démineurs de la police ont déterminé que la bombe avait été placée plus tôt à la source et qu’elle avait été déclenchée à distance quand la famille s’en est approchée.

Après l’attaque à la bombe, les forces de sécurité ont lancé une chasse à l’homme de grande ampleur sur la zone, et le chef de l’armée israélienne a dit qu’il pensait que l’on allait « rapidement » appréhender les tueurs.

« Nous sommes en pleine chasse à l’homme, chasse à l’homme qui est conduite par les soldats de Tsahal, le service de sécurité du Shin Bet et la police israélienne. Nous concentrons d’importants moyens de renseignements pour retrouver les responsables de cette attaque terroriste mortelle et grave », a déclaré le chef de l’armée israélienne Aviv Kohavi sur le site de l’explosion vendredi après-midi.

Le rabin Eitan Shnerb s’exprime aux journalistes sur son lit d’hôpital après avoir été blessé dans une attaque terroriste qui a tué sa fille Rina et blessé son fils Dvir, le 23 août 2019. (Capture d’écran : Ynet)

Ronen Manelis, le porte-parole de Tsahal, a déclaréf que l’armée ne connaissait pas encore les identités des coupables, ni s’ils avaient agi seuls ou s’ils appartenaient à une organisation terroriste.

La Douzième chaîne a cité des officiels anonymes comme ayant déclaré que la taille et la complexité de l’engin laissaient penser que l’un des principaux groupes terroristes était derrière l’attaque.

Les soldats s’activaient pour retrouver les terroristes responsables de l’attaque dès que possible. D’une manière générale, plus ils ont de temps pour fuir, plus il devient difficile de les retrouver.

Les soldats israéliens montent un barrage dans le cadre des recherches visant à retrouver des terroristes ayant placé une bombe près de l’implantation israélienne de Dolev, en Cisjordanie, le 23 août 2019 (Crédit : Armée israélienne)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui est aussi ministre de la Défense, a dit qu’il recevait des informations constantes sur les efforts de recherche et qu’il allait bientôt rencontrer les responsables de services de sécurité du pays.

« Les forces de sécurité sont à la poursuite de ces terroristes ignobles. Nous allons les trouver. Nos bras puissants leur feront payer ce qu’ils doivent », a déclaré Netanyahu.

S’exprimant auprès de journalistes vendredi depuis son lit d’hôpital, Eitan Shnerb a dit qu’il était en bonne santé, mais qu’il avait un éclat d’obus dans l’estomac et une hanche cassée.

L’état de Dvir s’est amélioré pour être modéré samedi matin, mais il était encore inconscient après avoir subi une intervention chirurgicale la veille, selon la Treizième chaîne d’information.

Ces dernières semaines, des officiels de l’armée israélienne ont prévenu d’une possible hausse des actes et des violences terroristes en Cisjordanie et dans la bande de Gaza à l’approche des élections israéliennes.

La semaine dernière, un terroristes palestinien a lancé sa voiture sur des frères et soeurs israéliens adolescents. L’un d’eux a été grièvement blessé. L’attaque s’est produite à l’entrée de l’implantation d’Elazar dans le centre de la Cisjordanie, juste au sud de Jérusalem.

La voiture s’est retournée après l’attaque terroriste, et alors que l’assaillant tentait d’en sortir, il a été abattu par un officier de police hors-service qui roulait derrière lui.

Plus tôt ce mois-ci, un étudiant religieux israélien, Dvir Sorek, a été retrouvé poignardé à mort non loin de l’implantation de Migdal Oz. Les services de sécurité ont retrouvé la trace des deux meurtriers présumés en 48 heures environ, arrêtant deux cousins palestiniens, Nasir Asafra, âgé de 24 ans, et Qassem Asafra, âgé de 30 ans, du village de Beit Kahil dans le sud de la Cisjordanie.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...