Assouplissement des restrictions COVID : 9 000 personnes transitent à Ben Gurion
Rechercher

Assouplissement des restrictions COVID : 9 000 personnes transitent à Ben Gurion

Le nombre de voyageurs a dépassé le maximum annoncé par le ministère des Affaires étrangères après la levée du plafond quotidien par la Cour suprême

Des agents médicaux testent des passagers pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)
Des agents médicaux testent des passagers pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Flash90)

Quelque 9 000 personnes seraient passées par l’aéroport Ben Gurion en date de dimanche, alors que la limite du nombre de voyageurs autorisés à entrer et sortir du pays a expiré à minuit à la suite d’une décision de la Cour suprême de justice.

Il s’agit du nombre quotidien de passagers le plus élevé à transiter par le principal aéroport international d’Israël depuis fin janvier, a rapporté la Douzième chaîne. Selon la chaîne, les Israéliens sont plus nombreux à quitter l’aéroport qu’à y entrer, avec quelque 3 500 arrivées et plus de 5 000 départs.

L’aéroport Ben Gurion accueille une soixantaine de vols entrants et sortants dimanche, alors que les ressortissants israéliens rentrent dans le pays avant les élections de mardi, après des semaines de restrictions strictes.

L’assouplissement des restrictions intervient alors que la propagation du coronavirus continue de diminuer rapidement.

Des agents de santé testent des passagers pour le COVID-19 à l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 8 mars 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

La Cour suprême a statué mercredi que le plafond de 3 000 citoyens de retour par jour imposé par le gouvernement constituait une violation disproportionnée des droits civils en raison de son caractère général et étendu, ainsi que de la proximité des élections du 23 mars.

Le cabinet du coronavirus a voté la fin du plafonnement lors d’une réunion samedi soir. Mais il a également approuvé la limitation du nombre de vols quotidiens à la « capacité effective » de l’aéroport, une déclaration conjointe du ministère de la Santé et du bureau du Premier ministre invoquant des exigences en matière de tests et de répartition sociale. Les ministres du cabinet ont également voté la suppression de la commission des exceptions qui décidait des personnes autorisées à entrer en Israël.

Dans la pratique, a indiqué le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué envoyé à ses représentants dans le monde entier, cela signifie un maximum de quelque 4 000 passagers entrants et 4 000 passagers sortants par jour. Les chiffres de dimanche semblent donc avoir déjà dépassé ces limites.

Vue du point de passage désert de Taba entre Israël et l’Egypte, le 28 janvier 2021. (Flash90)

Le cabinet a également approuvé l’ouverture du poste-frontière terrestre de Taba avec l’Égypte plus tard cette semaine, avant les fêtes de Pessah, qui commencent samedi soir. De nombreux Israéliens profitent de cette semaine de vacances pour se rendre en Égypte et dans la péninsule du Sinaï. Dans les jours à venir, les responsables décideront du nombre de personnes qui seront autorisées à entrer et sortir par le passage chaque jour.

Dans une interview samedi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la décision de la Cour suprême était « malavisée car elle risque de faire entrer des variants du [coronavirus] en Israël ». Le ministre de la Santé Yuli Edelstein avait également critiqué la décision, la qualifiant d’“irresponsable et contraire à l’intérêt public”.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...