Attentats de Paris : Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles
Rechercher

Attentats de Paris : Salah Abdeslam a été arrêté à Bruxelles

Onze hommes inculpés en Belgique ; Trois hommes incarcérés à l'étranger

Salah Abdeslam, suspecté d'être impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, avec son ami Hamza Attou, dans une station service à 9h45 le 14 novembre, près de la frontière franco-belge. (Crédit : capture d'écran BFM)
Salah Abdeslam, suspecté d'être impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, avec son ami Hamza Attou, dans une station service à 9h45 le 14 novembre, près de la frontière franco-belge. (Crédit : capture d'écran BFM)

Salah Abdeslam a été arrêté vendredi à Bruxelles dans le cadre du volet belge de l’enquête sur les attentats du 13 novembre à Paris, qui a abouti jusqu’à maintenant à l’inculpation de onze hommes en Belgique et l’incarcération de trois à l’étranger.

L’enquête avait donné lieu mardi à une vaste opération policière dans la commune bruxelloise de Forest au cours de laquelle un des hommes recherchés a été tué: l’Algérien Mohamed Belkaïd, jusqu’alors connu sous la fausse identité de Samir Bouzid.

Onze hommes inculpés en Belgique

– Mohammed Amri, 27 ans, et Hamza Attou, 21 ans, ont ramené à Bruxelles, quelques heures après les attentats, Salah Abdeslam, qui est soupçonné d’avoir joué au moins un rôle de logisticien dans les attentats.

– Lazez Abraimi: Marocain de 39 ans domicilié en région bruxelloise, décrit comme un « brocanteur » occasionnel. Des traces de sang et deux armes de poing ont été découverts dans son véhicule.

– Ali Oulkadi, 31 ans, de nationalité française vivant à Molenbeek, commune bruxelloise qui a servi de base à nombre de jihadistes. Il a conduit Salah Abdeslam dans Bruxelles le lendemain des attentats et affirme l’avoir déposé à Schaerbeek, où les enquêteurs ont retrouvé une planque ayant servi d’atelier pour la fabrication des ceintures explosives.

– Abdeilah Chouaa, 30 ans. Son nom a été découvert dans la cellule d’un homme détenu à Namur (sud) à qui Salah Abdeslam a téléphoné le soir du 13 novembre. Réputé proche de Mohamed Abrini, un Belgo-Marocain vu en compagnie de Salah Abdeslam peu avant les tueries, sur l’autoroute entre Bruxelles et Paris.

– Mohamed Bakkali. Un véhicule de marque BMW qu’il a loué a été repéré « à proximité immédiate de trois logements » à Schaerbeek (Bruxelles), Charleroi et Auvelais (sud) ayant servi pour préparer les attentats.

– Samir Z., un Français né en 1995 résidant à Molenbeek, interpellé fin novembre à l’aéroport de Bruxelles alors qu’il était sur le point d’embarquer à destination du Maroc. Soupçonné d’avoir voulu se rendre à deux reprises en Syrie, il faisait partie de l’entourage de Bilal Hadfi, qui s’est fait exploser aux abords du Stade de France et dont une « empreinte ADN » a été retrouvée dans la planque de Schaerbeek. Il a été remis en liberté en février.

– Pierre N., un Belge né en 1987, également proche de Bilal Hadfi. Sa détention provisoire a été levée fin décembre.

– Adboullah C., né en 1985, de nationalité belge. A eu plusieurs échanges téléphoniques avec Hasna Aitboulahcen, après les attentats du 13 novembre et avant l’assaut, cinq jours plus tard, de la police contre un appartement à Saint-Denis. La jeune femme a été tuée lors de cette opération avec son cousin Abdelhamid Abaaoud, jihadiste belgo-marocain de l’Etat islamique qui aurait eu un rôle de premier plan dans l’organisation des attentats.

– Ayoub Bazarouj, un Belge de 22 ans domicilié rue Delaunoy à Molenbeek, où les enquêteurs pensaient, à tort, avoir localisé Salah Abdeslam trois jours après les attentats. Il a été libéré le 22 janvier.

– Zakaria J., né en 1986, de nationalité belge. Interpellé le 20 janvier à Molenbeek, il a été inculpé « d’assassinats terroristes et de participation aux activités d’un groupe terroriste ». Le parquet n’a pas donné de détails sur les faits qui sont reprochés à cet homme, présenté par les médias belges comme un « proche » d’Abdelhamid Abaaoud.

Trois hommes incarcérés à l’étranger

– Ahmed Dahmani. Belge d’origine marocaine âgé de 26 ans. Il a été arrêté en Turquie où il était arrivé le 14 novembre, en provenance d’Amsterdam, alors qu’il se préparait probablement à passer en Syrie. Il est soupçonné d’avoir aidé à repérer des cibles pour les attentats à Paris.

– Gelel Attar, Belge d’origine marocaine, a été arrêté au Maroc le 15 janvier, soupçonné d’être « lié directement » aux auteurs des attentats de Paris. Selon l’enquête marocaine, cet homme s’est rendu en Syrie avec l’un des kamikazes qui s’est fait exploser aux abords du Stade de France.

– Un Algérien résidant en Belgique et soupçonné de liens avec les attentats a été arrêté le 27 février en Algérie. Selon la presse algérienne, il s’agit de Zouhir Mehdaoui, âgé de 29 ans et proche d’Abdelhamid Abaaoud.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...