Rechercher

Augmentation des demandes de nationalité allemande des Juifs américains

Les raisons pour lesquelles les demandes déposées aux consulats allemands aux Etats-Unis ont augmenté ne sont pas encore claires

Homme tenant un passeport américain (Crédit : Shutterstock)
Homme tenant un passeport américain (Crédit : Shutterstock)

Depuis l’élection du président américain Donald Trump, un nombre croissant de Juifs dont les parents et les grands-parents ont fui l’Allemagne nazie vers les États-Unis ont demandé la citoyenneté allemande, ont annoncé des responsables allemands.

Les consulats de New York et de Boston ont connu une augmentation du nombre de personnes qui souhaitent obtenir la citoyenneté allemande comme leurs ancêtres.

« Nous pouvons confirmer qu’il y a eu une augmentation perceptible du nombre de personnes qui demandent la citoyenneté allemande en vertu de l’article 116, paragraphe 2 de la loi fondamentale allemande », a confirmé Bradford Elder, un porte-parole du consulat de l’État de New York, au site d’information allemand Deutsche Welle.

L’article 116 est destiné principalement aux juifs, aux socialistes et aux communistes qui ont fui l’Allemagne sous les nazis. Il affirme que « les anciens ressortissants allemands qui, entre le 30 janvier 1933 et le 8 mai 1945, ont été privés de leur citoyenneté pour des raisons politiques, raciales ou religieuses, et leurs descendants, pourront, sur demande, obtenir la restauration de leur citoyenneté ».

Selon le consulat allemand de New York, entre 50 et 70 personnes ont demandé la citoyenneté chaque année en 2014 et 2015. Au mois de novembre 2016, il y avait 124 demandes. En mars 2017, 235 personnes avaient déposé les documents exigés pour devenir des citoyens allemands.

Passeport allemand (Crédit : Pixabay)
Passeport allemand (Crédit : Pixabay)

Le consulat allemand de Boston a, quant à lui, vu le nombre de demandes tripler.

Ralf Horlemann, le consul général de l’Allemagne à Boston, a déclaré qu’au premier quart de 2016, il y avait 13 personnes qui avaient réclamé leur nationalité allemande à Boston. Au premier trimestre de 2017, ce nombre est passé à 49.

« Bien que nous ne disposions pas de données statistiques solides sur les raisons de la demande de naturalisation », a-t-il déclaré au site d’information, « nous avons vu une augmentation considérable des demandes depuis, eh bien, l’automne ou la fin de l’année dernière ».

Certains candidats, comme Ilana et Rena Sufrin, des jumeaux de 26 ans de Pittsburgh, ont commencé le processus de demande de naturalisation avant les élections américaines, principalement pour obtenir des bénéfices de l’UE. Mais maintenant ils ont affirmé que la citoyenneté allemande est une police d’assurance en une période de plus en plus incertaine.

« Je pense que les gens ne pensent pas vraiment que quelque chose [de mauvais] pourrait se produire », a estimé Rena Sufrin, selon DW. « Mais je pense que c’est dans l’esprit de tous, surtout lorsque vous commencez à entendre la façon dont les gens qui aiment Trump parlent. C’est un peu déconcertant ».

Ils ont entamé le processus de demande de citoyenneté en 2015, car pour eux il s’agissait d’une entrée dans l’Union européenne et un moyen de se connecter à leur patrimoine allemand.

« Lorsque nous avons initialement fait la demande, Obama était président », a expliqué Ilana. « Je suis une personne assez libérale. J’ai eu beaucoup d’espoir. Je ne pensais pas qu’il y aurait un problème potentiel. Mais je dirais maintenant … ».

« C’est vraiment une bonne chose à avoir », a poursuivi sa soeur.

Larry Klein a déclaré au KUNC Community Radio for Northern Colorado qu’il a d’abord commencé le processus de demande afin qu’il soit plus facile pour lui de voyager en Europe. Mais maintenant, il est heureux d’avoir un passeport allemand dans sa poche en tant que plan de secours.

« Le ton [utilisé] dans ce pays en ce moment est inquiétant. Un pays comme l’Allemagne qui, comme vous le savez, a cette histoire dont, de toute évidence, ma famille en a bien conscience, défend les croyances et la philosophie qui est en fait la manière dont je voudrais qu’un pays se comporte », a-t-il expliqué. « Donc, les choses changent de manière très intéressante ».

Les parents et les grands parents de Linda Heuman sont arrivés aux États-Unis en tant que réfugiés. Ses arrière-grands-parents ont été tués pendant l’Holocauste. Elle a ajouté qu’après que Trump est arrivé au pouvoir, il est devenu évident qu’elle pourrait avoir besoin d’une voie de secours.

« J’ai tout de suite eu le sentiment que j’avais besoin d’un autre endroit où aller. J’ai cela quelque part dans mon histoire, comme cette connaissance viscérale », a précisé Heuman. « Avec le racisme à la hausse et tout pourrait arriver donc, c’était ma motivation pour enfin me motiver à remplir les formalités administratives ».

Terry Mandel a déclaré au DW que sa principale raison de vouloir la double citoyenneté était en cas d’urgence.

« Cela a été motivé à 99 % par ma volonté d’avoir une sortie de secours », a déclaré Mandel au DW. « Il s’agit d’avoir un plan B. Je l’ai toujours mentionné comme un plan B ».

« Comme beaucoup d’Américains progressistes, je ne pensais pas qu’il y avait une chance que Trump puisse gagner », a-t-elle souligné. « Mais je me disais toujours : pourquoi prendre le risque ? ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...