Rechercher

Ayoub Kara dénonce une erreur dans l’opération visant à retrouver Ron Arad

Le Premier ministre a été critiqué pour avoir révélé l'existence de l'opération, au cours de laquelle le mauvais homme aurait été arrêté

Le ministre des Communications, Ayoub Kara, s'adresse aux journalistes avant la réunion hebdomadaire du Cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 novembre 2017. (Olivier Fitoussi/Pool/Flash90)
Le ministre des Communications, Ayoub Kara, s'adresse aux journalistes avant la réunion hebdomadaire du Cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 12 novembre 2017. (Olivier Fitoussi/Pool/Flash90)

Un ancien député du Likud a affirmé que, lors d’une récente opération visant à découvrir des informations sur le sort de l’aviateur israélien capturé Ron Arad, des agents du Mossad avaient accidentellement détenu la mauvaise personne.

Le Premier ministre Naftali Bennett a révélé l’opération lors d’un discours à la Knesset la semaine dernière, sans toutefois entrer dans les détails.

Après que des responsables de la défense l’ont critiqué pour avoir divulgué l’existence de l’opération et qu’ils ont déclaré que l’opération elle-même avait échoué, Bennett a insisté sur le fait que ses objectifs avaient été atteints.

Mais Ayoub Kara, dans un tweet, a affirmé que les agents du Mossad participant à l’opération « avaient fait une erreur et arrêté un petit bandit qui n’avait aucun lien et aucune information sur Arad », qui est depuis longtemps présumé mort.

Kara compare l’opération à la fameuse affaire de Lillehammer de 1973, qui a été déclenchée lorsque des agents du Mossad ont tué un jeune homme dans un cas d’erreur d’identité en Norvège. Plusieurs agents ont été arrêtés par les autorités locales et emprisonnés à la suite de l’incident.

Kara poursuit : « L’establishment militaire avait effectivement raison de dire que rien ne justifiait la diffusion » des informations sur l’opération.

Il accuse Bennett d’avoir exploité l’incident à des fins politiques, « compte tenu de sa situation publique déplorable ».

Selon des informations arabes, au cours de l’opération, les agents israéliens ont enlevé un général iranien en Syrie, l’ont emmené dans un autre pays et ont essayé de lui soutirer des informations qui pourraient aider à déterminer où se trouve la dépouille d’Arad et les circonstances de sa mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...