Bande de Gaza : Des Palestiniens entrant en Israël avec une grenade arrêtés
Rechercher

Bande de Gaza : Des Palestiniens entrant en Israël avec une grenade arrêtés

Les trois hommes ont été arrêtés et emmenés pour être interrogés, a dit la police. Du matériel incendiaire a également été retrouvé sur eux

Un manifestant palestinien jette un cocktail molotov vers un véhicule militaire israélien durant des manifestations le long de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 juillet 2019 (Crédit :  SAID KHATIB / AFP)
Un manifestant palestinien jette un cocktail molotov vers un véhicule militaire israélien durant des manifestations le long de la frontière avec Israël, à l'est de Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 5 juillet 2019 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Trois Palestiniens ont été arrêtés dimanche matin après avoir traversé la frontière depuis la bande de Gaza vers Israël, a fait savoir l’armée.

Une grenade à fragmentation et des « matériaux incendiaires » ont été retrouvés sur les trois hommes, a noté l’armée dans un court communiqué.

Ils ont été transférés auprès des autorités et ils seront interrogés, a annoncé Tsahal. Des Gazaouis se font régulièrement attraper le long de la frontière – parfois pour tenter d’échapper à la sévère crise humanitaire qui touche la bande.

L’enclave habituellement agitée s’est calmée ces derniers jours, après que de nouveaux accords ont été conclus entre Israël et le groupe terroriste du Hamas – gouvernant de facto de la bande – même si près de 7 000 Palestiniens ont pris part aux manifestations hebdomadaires qui ont eu lieu vendredi le long de la frontière de Gaza, a noté Tsahal.

Selon l’armée, certains manifestants ont brûlé des pneus et jeté des pierres ainsi que des dispositifs explosifs en direction des soldats.

Le ministère de la Santé de Gaza a expliqué que 40 manifestants ont été blessés par des soldats israéliens, dont au moins 16 par balles réelles.

Un Palestinien utilise une fronde pour jeter des pierres aux forces israéliennes de l’autre côté de la frontière avec Gaza, le 5 juillet 2019 (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Le 29 juin, Israël a accepté un certain nombre de concessions économiques pour Gaza en échange de la promesse faite par le Hamas de mettre un terme aux attaques incendiaires et autres violences le long de la frontière, a indiqué un responsable israélien.

Le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu a été vivement critiqué par les résidents du sud et par les politiciens des deux côtés de l’échiquier pour ce qu’ils estiment être une réponse inadéquate aux violences continues du Hamas et des autres terroristes de la bande de Gaza, que ce soit au niveau militaire ou via une trêve à long-terme.

Depuis le début des violences le long de la frontière, au mois de mars dernier, les résidents de la périphérie de Gaza ont également organisé un certain nombre de manifestations dans tout le pays pour dénoncer ce qu’ils qualifient d’inaction gouvernementale face au terrorisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...