Canada : Un imam, candidat aux élections fédérales, exclu pour antisémitisme
Rechercher

Canada : Un imam, candidat aux élections fédérales, exclu pour antisémitisme

L'investiture d'Hassan Guillet pour le Parti libéral, parti de Justin Trudeau, a été annulée après la révélation d'anciennes déclarations antisémites du candidat

Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, et l’imam Hassan Guillet sur l’affiche électorale de ce dernier pour les élections fédérales d’octobre 2019. (Crédit : Parti libéral du Canada)
Justin Trudeau, Premier ministre du Canada, et l’imam Hassan Guillet sur l’affiche électorale de ce dernier pour les élections fédérales d’octobre 2019. (Crédit : Parti libéral du Canada)

En mai dernier, l’imam Hassan Guillet avait obtenu l’investiture du Parti libéral du Canada dans la circonscription montréalaise de Saint-Léonard-Saint-Michel, à l’occasion des élections fédérales prévues dans moins de deux mois.

Son investiture a finalement été annulée vendredi, suite à une demande de l’organisation juive du B’nai Brith, qui avait réclamé sa disqualification pour un « ensemble de déclarations troublantes antisémites et anti-israéliennes ».

Le B’nai Brith lui a notamment reproché d’avoir « célébré la libération de Raed Salah », prédicateur islamiste et chef de la branche nord du Mouvement islamique en Israël, que Guillet avait qualifié de « résistant » et de « djihadiste » et qui a passé « neuf mois dans une prison de la Palestine occupée ».

« Nous félicitons le cheikh Salah pour sa libération et sa résistance. (…) Nous demandons à Dieu qu’il accélère la libération de tous les prisonniers ainsi que celle de la Mosquée al-Aqsa et de toute la Palestine », avait-il écrit en arabe en juillet 2017.

Raed Salah, leader de la branche du nord du Mouvement Islamique à Jérusalem, le 26 mars 2015 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Hassan Guillet avait également qualifié Israël d’ « État d’apartheid » et écrit sur Facebook que « les sionistes contrôlent la politique américaine », en plus d’avoir accusé Jared Kushner d’être un « Juif ultra-orthodoxe et un intégriste pro-Israël ».

« Les commentaires désobligeants que Hassan Guillet a faits ne correspondent pas aux valeurs du Parti libéral du Canada. Justin Trudeau et l’équipe libérale s’opposent fermement aux propos antisémites, haineux, racistes, islamophobes, homophobes, sexistes et à toute forme de discrimination », a répondu le parti dans un communiqué.

« À la suite d’un processus d’examen interne rigoureux, qui a duré des semaines, le Parti libéral du Canada a révoqué la candidature de M. Guillet », était-il ajouté – une décision saluée par le B’nai Brith.

« Si ces déclarations pouvaient être considérées comme offensantes pour  certains de mes concitoyens de confession juive je m’en excuse, a déclaré Hassan Guillet dans un communiqué. Mon intention n’était pas d’offenser qui que ce soit. Le manque de sensibilité de ces déclarations ne reflète pas ma personnalité ni ma façon d’être. »

Au sujet du conflit israélo-palestinien, il explique : « Nous, comme les Canadiens, on ne peut que sympathiser avec les victimes de tous les côtés mais on ne peut pas imposer une solution. »

L’homme s’est dit « complètement choqué » par la décision d’exclusion de son parti. « Je confirme que je ne suis pas antisémite. Au contraire, je milite et je militerai toujours contre toutes formes de racisme incluant l’islamophobie et l’antisémitisme », a-t-il ajouté.

Il explique également être devenu « militant contre la haine et la violence » après l’attentat à la mosquée de Québec en 2017, qui avait causé la mort de six personnes. Le discours qu’il avait prononcé lors des funérailles des victimes avait alors beaucoup ému la population canadienne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...