Cérémonie d’hommage 2 ans après l’attentat au Musée juif de Bruxelles
Rechercher

Cérémonie d’hommage 2 ans après l’attentat au Musée juif de Bruxelles

"Seront présents le grand rabbin de la synagogue européenne, un représentant du culte musulman, et un représentant du culte catholique," a déclaré Philippe Blondin, le directeur du musée

Le Musée juif de Bruxelles, où une fusillade meurtrière a eu lieu le 25 mai 2014.  (Crédit : AFP / Georges Gobet)
Le Musée juif de Bruxelles, où une fusillade meurtrière a eu lieu le 25 mai 2014. (Crédit : AFP / Georges Gobet)

Le 24 mai 2014, un terroriste ouvrait le feu dans le hall du Musée juif de Bruxelles, faisant quatre morts. Un couple de touristes israéliens, Emmanuel et Mira Riva, un volontaire français du musée, Dominique Sabrier, et un employé belge, Alexandre Stress ont été tués dans l’attentat.

Six jours après l’attentat, un Français de 29 ans, Mehdi Nemmouche, qui était allé combattre en Syrie, a été arrêté à Marseille, dans le sud de la France.

Trouvé en possession d’armes similaires à celles visibles sur les caméras de surveillance du musée, il a été extradé vers la Belgique fin juillet 2014.

L’enquête est, à ce jour, en cours, Mehdi Nemmouche nie être l’auteur de la tuerie.

Deux ans plus tard, et après les attentats de l’aéroport de Bruxelles, la Belgique reste meurtrie et traumatisée. Une cérémonie d’hommage est organisée à 18h00 au Musée juif de Bruxelles en mémoire des victimes.

« Au nom de toutes ces malheureuses personnes, nous voulons marquer notre empathie envers ces quatre victimes, mais aussi envers tous ces morts qui se sont accumulés depuis des mois et des mois. Cette journée de deuil doit être œcuménique. Seront présents le grand rabbin de la synagogue européenne, un représentant du culte musulman, et un représentant du culte catholique, » a déclaré Philippe Blondin, le directeur du musée, rapporte le site RTBF.

La Belgique a récemment refusé la demande d’aide financière déposée par les filles du couple israélien tué en 2014 dans l’attentat du musée juif de Bruxelles.

Les adolescentes Riva, qui vivent à Tel Aviv, ont fait une demande d’assistance 10 mois après l’attaque. Elles ont demandé la somme habituelle de 15 000 euros, qui est généralement accordée, selon des médias francophones.

La commission qui décide de l’assistance des victimes des actes internationaux de terrorisme a refusé d’accorder l’aide, déclarant qu’il n’y avait pas de « besoin urgent ». Un besoin urgent est défini comme une demande effectuée dans les six premiers mois à la suite d’une attaque.

Des travaux de rénovation du Musée juif sont prévus à partir de la fin d’année 2016 et devraient durer jusqu’en 2019.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...