Rechercher

Cinq soldats blessés dans une attaque à la voiture-bélier près de Jéricho

Les soldats ont ouvert le feu sur l'agresseur ; deux victimes seraient dans un état modéré, les trois autres ne seraient que légèrement touchées

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les forces de sécurité israéliennes sur la scène d'une attaque à la voiture-bélier au carrefour d'Almog en Cisjordanie, le 30 octobre 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes sur la scène d'une attaque à la voiture-bélier au carrefour d'Almog en Cisjordanie, le 30 octobre 2022. (Crédit : Jamal Awad/Flash90)

Un Palestinien a projeté son véhicule en direction de soldats à deux endroits distincts situés au sud de la ville de Jéricho, en Cisjordanie, dimanche après-midi. L’attaque a fait cinq blessés. Les forces de sécurité ont ouvert le feu sur le terroriste, qui a été blessé, ont fait savoir les responsables.

La police et l’armée ont indiqué que le terroriste palestinien avait projeté son véhicule sur des soldats stationnés aux abords de Nabi Musa, puis qu’il a continué sa route avant de terminer sa course dans un arrêt de bus au carrefour d’Almog, faisant d’autres blessés.

Les victimes, toutes âgées d’une vingtaine d’années, ont été prises en charge à l’hôpital, ont commenté les services de secours du Magen David Adom.

Deux personnes sont dans un état modéré et les autres victimes n’ont été que légèrement touchées, a ajouté le MDA.

Tsahal a expliqué que les soldats avaient ouvert le feu suite à l’attaque à la voiture-bélier initiale survenue près de Nabi Musa et que le conducteur du véhicule avait été une nouvelle fois pris pour cible par un agent de police et un civil armé au carrefour d’Almog.

Le Palestinien serait dans un état grave, selon les responsables de la santé.

Les forces de sécurité israéliennes ouvrent le feu sur un Palestinien qui a projeté sa voiture contre un arrêt de bus au carrefour d’Almog, au sud de Jéricho, en Cisjordanie, le 30 octobre 2022. (Autorisation, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Cette attaque survient quelques heures après l’attentat à l’arme à feu meurtrier qui a eu lieu samedi soir, à proximité de l’implantation israélienne de Kiryat Arba.

Au cours de cet attaque, Muhammed Kamel al-Jabari, qui appartiendrait au groupe terroriste du Hamas, a ouvert le feu sur un père et son fils, deux Juifs, qui faisaient des courses dans un petit commerce palestinien situé entre Kiryat Arba et la ville adjacente de Hébron. L’homme a ensuite quitté les lieux en voiture avant de revenir à pied quelques minutes plus tard, tirant à nouveau sur les personnels de secours et sur les gardiens de sécurité qui étaient arrivés pour venir en aide aux victimes.

Al-Jabari a tué le père, qui s’appelait Ronen Hanania, et il a blessé quatre autres personnes, dont une grièvement – un employé des services de secours. Un Palestinien a lui aussi été touché.

L’auteur palestinien d’une fusillade terroriste près de Kiryat Arba en Cisjordanie, sur les images d’une caméra embarquée, quelques instants avant d’être percuté par la voiture d’un agent de sécurité et abattu par un soldat en permission, le 29 octobre 2022. (Capture d’écran utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Dimanche, aux premières heures de la journée, les troupes israéliennes ont cartographié l’habitation d’al-Jabari – la première étape vers sa démolition potentielle – à Hébron. L’armée a aussi précisé que le frère d’al-Jabari avait été placé en détention en raison de son implication présumée dans l’attentat.

Ces attaques surviennent dans un contexte de tensions accrues en Cisjordanie.

Ces derniers mois, des hommes armés palestiniens ont pris pour cible de manière répétée des postes militaires, des soldats stationnés le long de la barrière de sécurité, des implantations israéliennes et des civils sur les routes.

Une offensive anti-terroriste qui a été lancée au début de l’année et qui s’est concentrée sur le nord de la Cisjordanie a entraîné plus de 2 000 arrestations, la majorité des raids s’effectuant la nuit.

Elle a aussi fait 125 morts du côté palestinien, un grand nombre d’entre eux – mais pas tous – tués alors qu’ils commettaient des attentats ou pendant des affrontements avec les forces de sécurité.

Cette opération de lutte contre le terrorisme a été décidée suite à une série d’attaques palestiniennes qui a fait 19 morts du côté israélien au début de l’année.

Un autre Israélien a été tué dans un attentat présumé le mois dernier et quatre soldats ont perdu la vie au cours d’attaques et de raids d’arrestation en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...