Rechercher

Cisjordanie : des bâtiments dans deux avant-postes illégaux ont été rasés

Quatre cent policiers et responsables de l'administration civile ont démoli 20 structures à Maoz Esther et Aira Shahar

Des responsables israéliens démolissent une structure à l'avant-poste illégal de Maoz Esther en Cisjordanie, le 21 mars 2022. (Crédit : capture d'écran)
Des responsables israéliens démolissent une structure à l'avant-poste illégal de Maoz Esther en Cisjordanie, le 21 mars 2022. (Crédit : capture d'écran)

Les forces de sécurité israéliennes ont rasé lundi plusieurs bâtiments dans deux avant-postes illégaux du centre de la Cisjordanie.

Quatre cent agents de la police des frontières et des fonctionnaires de l’administration civile ont détruit une vingtaine de structures à Maoz Esther et Aira Shahar, situées près de l’implantation de Kochav HaShahar.

Les deux avant-postes abritent huit familles au total.

Ahuvia Sandak, un garçon de 16 ans qui a été tué dans un accident alors qu’il fuyait la police en décembre 2020, prétendument après avoir jeté des pierres sur des Palestiniens, vivait à Maoz Esther.

Une synagogue construite à sa mémoire dans l’avant-poste a également été démolie par les autorités.

Lors de la démolition, un résident d’implantation s’est menotté à une structure métallique en signe de protestation.

Des soldats de Tsahal de la brigade de Parachutistes ont également aidé les responsables sur les lieux.

« [Le ministre de la Défense Benny] Gantz, avec l’aide du [Premier ministre Naftali] Bennett et de [la ministre de l’Intérieur Ayelet] Shaked, est déterminé à ramener le mouvement des implantations au niveau de l’époque du désengagement [de 2005] », ont déclaré les dirigeants de Maoz Esther dans un communiqué.

« L’intervention croissante de soldats de Tsahal dans les implantations montre qu’il y a des gens sans complexe au sein du gouvernement qui utiliseront tous les outils à leur disposition dans leur lutte contre les implantations. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...