Colloque: Le judaïsme comme « tache aveugle » du récit national français
Rechercher

Colloque: Le judaïsme comme « tache aveugle » du récit national français

Contrairement à l'Espagne, la France ne donnerait pas sa place légitime au judaïsme dans son récit national. Un colloque au mahJ propose de rétablir l'équilibre

La politologue Dominique Schnapper, en 2011, lors d'une allocution à la Fondapol (Crédit: T. Morlier)
La politologue Dominique Schnapper, en 2011, lors d'une allocution à la Fondapol (Crédit: T. Morlier)

Dominique Schnapper, sociologue, politologue, directrice d’études émérite à l’EHESS et fille de Raymond Aron, est présidente du Musée d’art et d’histoire du judaïsme (mahJ).

Ce dernier accueille à partir du jeudi 17 janvier un colloque intitulé « Le Judaïsme : une tache aveugle dans le récit national » qui fera écho à une série d’épisodes de l’émission de radio « La Fabrique de l’histoire » sur France Culture, sur le thème « Présence et absence des Juifs dans le récit national » (du 7 au 10 janvier).

Contrairement à l’Espagne, « depuis le début du XIXe siècle, malgré une abondante production historiographique, le judaïsme comme fait de civilisation reste à certains égards, en France, une ‘tache aveugle’ dans le récit national, analyse le mahJ, comme dans la mise en valeur de son patrimoine monumental ou muséographique ».

« Très peu de synthèses et moins encore de manuels scolaires ou universitaires mentionnent cette présence comme un trait significatif de l’histoire de notre pays, ou évoquent ses moments marquants, qu’ils soient tragiques (persécutions, autodafés, spoliations, expulsions…) ou favorables (autorisations de résidence et de culte, émancipation, intégration, sauvetage…) », poursuit le site du musée.

« De même, un important patrimoine monumental (juiveries médiévales, synagogues désaffectées, cimetières…) est mal entretenu et mal mis en valeur, lorsqu’il n’est pas en totale déshérence ».

Le but de ce colloque est « d’analyser les ressorts de cette ‘tache aveugle’ et de faire le point sur les moyens de mieux intégrer la présence des juifs dans l’histoire générale de la France – en dehors de toute logique communautariste ».

Réservations et renseignements supplémentaires disponibles ici.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...