Comment Netanyahu prépare sa première rencontre avec Trump
Rechercher

Comment Netanyahu prépare sa première rencontre avec Trump

Le Premier ministre réunit ses ministres et les responsables de la Défense avant la rencontre de mercredi ; il verra aussi Pence, Tillerson et Ryan

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu embarque pour Londres, à l'aéroport international Ben Gurion, le 5 février 2017. (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israël)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu embarque pour Londres, à l'aéroport international Ben Gurion, le 5 février 2017. (Crédit : Raphael Ahren/Times of Israël)

Alors que le président américain Donald Trump continue de signaler que sa politique moyen-orientale sera moins amicale envers l’actuel gouvernement israélien que beaucoup ne l’avaient espéré à Jérusalem, le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu a finalisé pendant le week-end le programme de la rencontre entre les deux dirigeants dans le Bureau ovale de la Maison Blanche mercredi.

Netanyahu, qui part lundi pour un voyage de trois jours à Washington, doit également rencontrer le vice-président américain Mike Pence, le secrétaire d’Etat Rex Tillerson, le président de la Chambre des représentants Paul Ryan, le dirigeant de la minorité au Sénat, Chuck Schumer (sénateur démocrate de New York) et d’autres responsables.

L’épouse de Netanyahu, Sara, doit pour sa part rencontrer Melania Trump.

« Le bureau du Premier ministre, le Conseil de sécurité nationale et d’autres agences de défense se préparent et organisent des consultations avant la rencontre entre le Premier ministre et le président Trump », a déclaré samedi soir un responsable du bureau de Netanyahu.

Ron Dermer, l’ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis, était en Israël la semaine dernière pour participer aux préparations de la rencontre de mercredi, a déclaré le responsable.

Jeudi, Netanyahu a reçu le ministre de la Défense, Avigdor Liberman, le chef d’Etat-major de l’armée israélienne, Gadi Eizenkot, le directeur du Mossad, Yossi Cohen, les directeurs des branches du renseignement et de la recherche de l’armée, et le directeur de la Commission à l’énergie atomique, a déclaré le responsable.

Ron Dermer, ambassadeur israélien aux Etats-Unis, sur CNN, le 26 décembre 2016. (Crédit : capture d'écran)
Ron Dermer, ambassadeur israélien aux Etats-Unis, sur CNN, le 26 décembre 2016. (Crédit : capture d’écran)

« Au programme, l’Iran, la Syrie, et les Palestiniens, a-t-il déclaré. Israël n’acceptera pas une présence iranienne en Syrie, dans n’importe quel accord concevable. »

La délégation israélienne veut également discuter avec l’administration américaine de la coopération sécuritaire et dans le domaine des renseignements, a-t-il ajouté.

Le ministère des Affaires étrangères a préparé « plusieurs argumentaires » sur différents sujets avant la rencontre entre Trump et Netanyahu, a déclaré le responsable. Le directeur général du ministère, Yuval Rotem, les a présentés au Premier ministre la semaine dernière.

Dimanche, Netanyahu a organisé une réunion spéciale du cabinet pour entendre les opinions de ses ministres sur les différents sujets qui seront discutés à la Maison Blanche. Suite à la réunion du cabinet de dimanche, le Premier ministre « présentera au président l’intérêt national d’Israël tel qu’il le comprend. »

D’autre part, un responsable du gouvernement israélien a prévenu les ministres de ne pas exprimer leurs opinions avant que Trump n’expose à Netanyahu, à huis clos, ses propres positions. De tels propos des politiciens israéliens avant la rencontre de mercredi « risquent de saboter » les discussions.

« Les deux dirigeants ont de bonnes relations chaleureuses, et ceci doit être renforcé », a déclaré le responsable.

Deux immeubles de 24 logements en construction dans l'implantation de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 28 juillet 2015. (Crédit : Flash90)
Deux immeubles de 24 logements en construction dans l’implantation de Beit El, près de Ramallah, en Cisjordanie, le 28 juillet 2015. (Crédit : Flash90)

Mais Trump, qui s’est sans cesse présenté comme inconditionnellement pro-Israël, a surpris beaucoup d’Israéliens vendredi quand il s’est exprimé contre l’extension des implantations et déclaré qu’il n’était pas encore certain de déplacer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.

Dans un entretien publié vendredi par Israël Hayom, le président a déclaré que les implantations israéliennes en Cisjordanie « n’aident pas le processus » de paix.

« Chaque fois que vous prenez du terrain pour les implantations, il reste moins de territoire, a-t-il déclaré. Mais nous étudions cela, et nous étudions d’autres options que nous verrons. Mais non, je ne suis pas quelqu’un qui pense que promouvoir ces implantations est une bonne chose pour la paix. »

Trump a également déclaré qu’il anticipait des relations plus étroites entre Israël et le Etats-Unis, ainsi qu’une forte relation personnelle avec Netanyahu. Il a exprimé ses espoirs pour un accord de paix régional, ce qui a échappé à ses prédécesseurs.

« Je pense que nous aurons une meilleure relation [avec Israël] », a-t-il déclaré.

Interrogé sur sa promesse électorale de délocaliser l’ambassade américaine en Israël, Trump a déclaré que « je pense à l’ambassade. J’étudie [le dossier de] l’ambassade, et nous verrons ce qu’il se passera. L’ambassade n’est pas une décision facile. Elle se pose évidemment depuis beaucoup, beaucoup d’années, et personne n’a voulu prendre cette décision. J’y pense très sérieusement, et nous verrons ce qu’il se passera. »

Selon plusieurs médias, des responsables de l’administration Trump ont contacté Ramallah avec des messages apaisants concernant les implantations et l’ambassade.

Selon un quotidien, Trump devrait informer personnellement le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas après sa rencontre avec Netanyahu.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...