Consignes/virus: Netanyahu met en garde contre le relâchement du public
Rechercher

Consignes/virus: Netanyahu met en garde contre le relâchement du public

"Je continue à le dire : le virus est ici. Ce n'est pas mon imagination ni celle de personne d'autre", a martelé le Premier ministre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a émis dimanche un avertissement ferme contre ce qu’il a qualifié de « relâchement sérieux du respect des restrictions du virus » qui cherchent à limiter la propagation du coronavirus. Déclarant qu’Israël courait encore un grave danger devant l’épidémie, il a imploré le public d’en faire plus pour contenir l’épidémie.

« Je continue à le dire : le virus est ici. Ce n’est pas mon imagination ni celle de personne d’autre. Des pays qui ont sous-estimé le danger de l’épidémie et ont adopté des politiques très laxistes et très libérales se sont rendus compte qu’il n’y avait pas d’autre choix que de prendre les mesures et les restrictions que nous avons prises dès le départ, après qu’ils ont eu des milliers de morts », a-t-il déclaré lors d’une rencontre du cabinet.

Il a souligné que le virus avait coûté la vie à environ 400 000 personnes dans le monde et que l’on observait une recrudescence de l’épidémie dans certains pays de Moyen Orient où l’on pensait qu’elle était sous contrôle.

« Toute personne déclarant qu’il n’y avait aucun danger au départ ou qu’il n’y a aucun danger maintenant, trompe le public et encourage des attitudes qui mettent en danger la santé publique et la vie de nombreuses personnes, a alerté le Premier ministre. Une partie de l’augmentation nette que nous avons vue ces huit derniers jours du taux d’infection en Israël est due, comme c’était attendu, à l’assouplissement des restrictions que nous avons effectué afin d’ouvrir notre économie. Mais une partie de l’augmentation provient d’un relâchement grave du respect des règles sur le port de masques, les distanciations sociales et l’hygiène ».

Le quai de la gare ferroviaire Yitzhak Navon, Jérusalem, qui fait rouler des trains électriques à destination et en provenance de Tel Aviv, le 20 septembre 2018. (AFP / THOMAS COEX)

Par ailleurs, le service ferroviaire en Israël ne reprendra pas comme prévu lundi matin, en raison de l’augmentation du nombre de cas de coronavirus, ont annoncé des officiels.

Le Premier ministre a également déclaré que des discussions allaient être tenues sur le sujet lundi matin par le cabinet. Ce dernier devra réfléchir aux mesures nécessaires pour endiguer l’augmentation des cas.

Le ministère des Transports a confirmé que les trains ne reprendront pas leurs services comme prévu. Ils vont se préparer à reprendre leurs activités à une date ultérieure.

« Au vu de l’augmentation des cas du coronavirus, les chemins de fer d’Israël ne reprendront pas leur service pour les passagers demain, a annoncé le ministère dans un communiqué. Le ministère des Transports se prépare à une reprise ultérieure de son activité, soumise à la décision du Premier ministre et en fonction du nombre de cas ».

Le réseau ferroviaire d’Israël a été mis à l’arrêt en mars dans le cadre des effort du gouvernement pour endiguer la propagation du nouveau coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...