Coronavirus : deux autres compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël
Rechercher

Coronavirus : deux autres compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

Iberia et Alitalia interrompent leurs liaisons vers Tel-Aviv après l'introduction de nouvelles restrictions ; des touristes italiens et français testés positifs à leur retour

Un avion reliant l'aéroport international Ben-Gurion à l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 21 février 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Un avion reliant l'aéroport international Ben-Gurion à l'aéroport de Fiumicino à Rome, le 21 février 2020. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Deux autres compagnies aériennes européennes ont annulé leurs vols vers Israël vendredi, par crainte du nouveau coronavirus et des directives gouvernementales strictes visant à contenir l’épidémie, après que plusieurs compagnies ont réduit leurs liaisons vers Israël plus tôt dans la semaine.

La compagnie aérienne nationale italienne Alitalia et son équivalent espagnol Iberia ont toutes deux interrompu leurs vols vers l’État juif, a rapporté le site d’information Ynet.

Alitalia a fait savoir que la mesure durerait du 11 au 28 mars.

Iberia, qui assure sept vols hebdomadaires entre Madrid et Israël, a précisé qu’elle interromprait tous ses vols à destination de Tel-Aviv jusqu’à la fin du mois.

« En raison des directives du ministère de l’Intérieur israélien interdisant aux citoyens de plusieurs pays, dont l’Espagne, nous sommes obligés de suspendre temporairement les vols vers Tel-Aviv », a ainsi indiqué Iberia dans un communiqué.

Ces annulations surviennent alors que les autorités ont signalé que deux autres touristes pourraient avoir apporté le virus en Israël.

Le ministère de la Santé a déclaré vendredi qu’un touriste français ayant visité le pays la semaine dernière avait été testé positif au virus après être rentré chez lui. Il est arrivé en Israël dimanche dernier sur le vol Transavia 3930, qui a atterri à 12h30, et est reparti lundi avec la même compagnie, sur le vol 3933, qui a décollé à 13h.

Un touriste portant un masque au mur Occidental dans la vieille ville de Jérusalem, le 5 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi / Flash90)

Le touriste a rendu visite à sa famille à Jérusalem, arrivant dans la ville en train depuis l’aéroport international Ben Gurion. Il a assisté à un événement familial dans une synagogue de Jérusalem le dimanche soir et s’est rendu dans un café le lundi avant de prendre le train pour retourner à l’aéroport, a rapporté le site d’information Ynet.

Un touriste italien, diagnostiqué après être rentré chez lui, est arrivé en Israël le 23 février sur le vol AZ806 d’Alitalia, d’après la Douzième chaîne. Il a quitté Israël le 25 février sur le vol AZ809 d’Alitalia.

Le touriste italien a séjourné à l’hôtel Dan à Tel-Aviv, où il a passé la plupart de son temps et pris la plupart de ses repas. Il a également visité la rue Haarba’a de la ville.

Les autorités sanitaires ont demandé à tous ceux ayant voyagé à bord des mêmes vols d’entrer immédiatement en quarantaine et de contacter le ministère de la Santé.

Les annulations d’Iberia et d’Alitalia font suite aux mesures prises par plusieurs autres compagnies aériennes.

Jeudi, le groupe allemand Luthansa a déclaré qu’il annulait tous les vols à destination d’Israël jusqu’au 28 mars.

« Le groupe Lufthansa se voit contraint de procéder à cette annulation pour des raisons économiques et opérationnelles, car de nombreux passagers n’ont plus le droit d’entrer dans le pays », a fait savoir le groupe dans un communiqué.

Des employés désinfectent un magasin à Or Yehuda après qu’un employé, revenu d’Italie, a été testé positif au coronavirus, le 28 février 2020 (Crédit : Flash90)

Les vols de Lufthansa et de ses filiales Swiss et Austrian Airlines vers Tel Aviv et Eilat seront annulés à partir de ce dimanche 8 mars jusqu’à la fin de l’horaire d’hiver, le 28 mars.

La compagnie aérienne hongroise à bas prix Wizz Air, la plus active des compagnies étrangères opérant au départ de l’aéroport Ben Gurion, a indiqué dimanche qu’elle réduisait ses vols entre Israël et l’Europe en raison de la faible demande.

Vendredi, El Al a annulé certains vols à destination de San Francisco et de plusieurs villes européennes, un haut responsable de la compagnie qualifiant l’épidémie de « crise sans précédent ».

Le transporteur devait également annuler ses liaisons de dimanche vers Munich, Budapest, Amsterdam, Bruxelles, Bucarest, Vienne et Marseille.

La compagnie aérienne a licencié des centaines d’employés et réduit les salaires cette semaine alors qu’elle est aux prises avec des pertes financières continues causées par l’épidémie. La compagnie semble être l’une des entreprises d’Israël les plus durement touchées par la crise sanitaire, et s’attend à des pertes de revenus de plus de 70 millions de dollars.

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a averti jeudi que l’impact total sur les revenus de l’industrie pourrait se situer entre 63 et 100 milliards de dollars.

Israël a jusqu’à présent pris des mesures de grande envergure pour freiner la propagation du coronavirus, forçant des milliers d’Israéliens à se mettre en quarantaine, interdisant aux étrangers issus des pays durement touchés par le virus d’entrer sur le territoire, annulant les grands rassemblements et déconseillant les contacts personnels et les voyages à l’étranger.

Les gens portent des masques à l’aéroport international Ben Gurion après des informations sur le virus meurtrier apparu en Chine, qui s’est propagé dans le monde entier, le 17 février 2020 (Crédit : Avshalom Shoshani/Flash90)

Il a été le premier pays à exhorter ses citoyens à s’abstenir de tout voyage international en raison de l’épidémie.

Mercredi, Israël a proscrit l’entrée sur son sol à presque tous les non-résidents de l’État juif arrivant de France, d’Allemagne, d’Espagne, d’Autriche et de Suisse.

Plus tôt dans la journée, il avait déjà confiné les citoyens et les résidents israéliens de ces mêmes pays.

Ces mesures s’ajoutent aux restrictions précédemment imposées aux voyageurs en provenance de Chine continentale, de Hong Kong, de Thaïlande, de Singapour, de Macao, de Corée du Sud, du Japon et d’Italie.

Vendredi, des informations laissaient entendre qu’Israël envisageait d’interdire l’entrée aux citoyens américains et de mettre en quarantaine les Israéliens revenant des États-Unis. Les ressortissants étrangers du Royaume-Uni et des Pays-Bas devraient se voir refuser l’entrée la semaine prochaine.

Un employé du Magen David Adom avec son équipement de protection contre le coronavirus, aux abords du centre d’appel d’urgence de Kiryat Ono, le 26 février 2020 (Crédit : Flash90)

Le mois dernier, un chauffeur de bus de 38 ans, aujourd’hui dans un état grave, a transporté un groupe de pèlerins grecs ayant visité Israël, la Cisjordanie et l’Égypte qui se sont avérés contaminés après leur retour en Grèce.

De son côté, l’Autorité palestinienne a fait savoir jeudi que sept personnes séjournant dans un hôtel de la région de Bethléem étaient soupçonnées d’avoir été infectées par le coronavirus par des touristes grecs.

L’Autorité palestinienne a déclaré un état d’urgence sans précédent en Cisjordanie, fermant les écoles, interdisant les touristes et imposant des restrictions sur les rassemblements et la circulation entre les villes.

Israël, qui contrôle la Cisjordanie, a placé Bethléem en état d’urgence, interdisant aux Israéliens et aux Palestiniens d’entrer dans la ville et de la quitter, alors que les représentants des deux gouvernements s’efforcent de contenir la propagation du virus dans les centres de population palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...