Coronavirus en Israël : Tout ce que vous devez savoir
Rechercher

Coronavirus en Israël : Tout ce que vous devez savoir

Réponses aux personnes qui doivent se mettre en quarantaine, sur l'entrée des non-Israéliens dans le pays et sur ce que doivent faire ceux qui sont rentrés récemment de l'étranger

Des passagers portant des masques de protection dans le hall d'arrivées de l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 10 mars 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des passagers portant des masques de protection dans le hall d'arrivées de l'aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 10 mars 2020. (Crédit : Jack Guez/AFP)

En réponse à l’épidémie mondiale du nouveau coronavirus, Israël a pris des mesures pour enrayer sa propagation dans le pays, notamment des restrictions de voyage et des exigences de quarantaine pour les personnes susceptibles d’avoir été exposées au virus.

Le ministère de la Santé a confirmé 109 cas en Israël de COVID-19, la maladie causée par le virus. Un grand nombre des personnes contaminées sont revenues de pays où un grand nombre de cas de ce virus ont été signalés, tandis que d’autres l’ont contracté suite à une exposition à des porteurs en Israël.

Pour enrayer la propagation du virus sur le territoire national, Israël a interdit les rassemblements publics de plus de 100 personnes en intérieur et en extérieur, y compris les manifestations religieuses. Il a également introduit des limites aux visites dans les hôpitaux et les maisons de retraite. En outre, les travailleurs médicaux ne peuvent désormais se réunir qu’à des fins professionnelles et non en groupes de plus de 15 personnes.

Les employeurs ont été invités à se préparer autant que possible aux futures directives qui pourraient exiger que le personnel travaille à distance, et les centres commerciaux et les magasins sont désormais tenus de veiller à ce qu’ils ne soient pas surpeuplés.

Pour ceux qui doivent se mettre en quarantaine, le ministère de la Santé a publié des instructions sur la manière de le faire. Il a également publié des directives sur la manière de contacter les services de santé d’urgence pour les personnes qui présentent des symptômes du virus.

Qui doit être mis en quarantaine ?

Les Israéliens qui rentrent au pays en provenance de l’étranger sont désormais tenus de se mettre en quarantaine pendant 14 jours à compter de leur arrivée.

En outre, toute personne revenant d’une dizaine de pays figurant sur le site web du ministère de la Santé doit se mettre en quarantaine rétroactivement pendant 14 jours à compter de la date de son retour, tout comme toute personne revenant d’une conférence internationale à l’étranger, même si elle ne se trouvait pas dans un pays signalé.

Des personnes masquées marchent devant l’église du Saint-Sépulcre dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 12 mars 2020. (Yossi Zamir/Flash90)

En outre, toute personne qui se trouvait au même endroit qu’un porteur confirmé du coronavirus doit se mettre en quarantaine conformément aux directives du ministère de la Santé. Une liste de ces lieux et de ces durées est disponible sur le site web du ministère de la Santé.

Les personnes tenues de se mettre en quarantaine doivent se faire connaître auprès du ministère de la Santé.

Les non-Israéliens sont-ils autorisés à entrer dans le pays ?

À partir de jeudi à 20 heures, tout ressortissant non israélien souhaitant entrer dans le pays doit être en mesure de prouver qu’il peut se mettre en auto-quarantaine conformément aux instructions du ministère de la Santé.

Ceux qui ne le peuvent pas se verront refuser l’entrée.

Les touristes déjà présents en Israël devront partir « de manière ordonnée dans les prochains jours », a déclaré le ministère de la Santé.

Un écran affichant les arrivées montre les vols annulés à l’aéroport international Ben Gurion près de Tel Aviv, le 10 mars 2020. (Jack Guez/AFP)

Combien y a-t-il de cas confirmés de coronavirus en Israël ?

Selon les derniers chiffres du ministère de la Santé, il y a 109 cas confirmés de coronavirus en Israël, dont un enfant de 18 mois.

Parmi eux, trois personnes n’ont plus le virus et ont été renvoyées chez elles.

Au moins 91 patients sont hospitalisés pour le virus et un autre devrait l’être. Cinq personnes chez qui la présence du virus a été confirmée sont traitées à domicile.

Il n’y a eu aucun décès dû au virus en Israël, bien qu’un chauffeur de bus reste dans un état grave dans un hôpital du nord d’Israël et qu’un employé d’aéroport soit répertorié comme grave dans un hôpital de Tel Aviv.

Trois autres personnes sont dans un état de santé modéré.

Plus de 31 000 personnes sont en auto-quarantaine par crainte d’avoir été exposées au virus.

Quels sont les symptômes du COVID-19 et que faire si on pense en être atteint ?

Les symptômes du COVID-19 sont une fièvre de plus de 38 degrés Celsius, une toux, une difficulté à respirer ou tout autre symptôme respiratoire.

Vous trouverez ici les instructions à suivre si vous pensez être porteur du virus. Toute personne suspectée ne doit pas se rendre à l’hôpital, mais se signaler par téléphone aux services de santé d’urgence.

Une ambulance, transportant une femme israélienne revenant d’Italie et présentant des symptômes du coronavirus, arrive à l’unité des maladies infectieuses du centre médical Sheba à Tel Hashomer, le 28 février 2020. (Jack Guez/AFP)

Les Israéliens peuvent-ils voyager à l’étranger ?

Le 26 février, le ministère de la Santé a conseillé à tous les Israéliens d’éviter de voyager à l’étranger, faisant d’Israël le premier pays à exhorter ses citoyens à s’abstenir de voyager à l’étranger en raison de l’épidémie de coronavirus.

Les travailleurs de la santé se sont vu interdire de quitter le pays et les fonctionnaires ont été avisés par la Commission de la fonction publique de ne pas se rendre à l’étranger dans le cadre de leurs fonctions officielles.

L’armée israélienne a interdit aux soldats de se rendre à l’étranger et a annulé les exercices internationaux.

Quand prévoit-on un remède contre le virus ?

La plupart des experts du monde entier ont estimé que le processus de développement, d’approbation, de fabrication et de distribution d’un vaccin efficace contre le coronavirus prendra environ un an, si ce n’est plus.

Le directeur général du ministère de la Santé, qui dirige la lutte contre la propagation du coronavirus, a déclaré qu’il considérait que cette estimation d’un an était fondée.

« Mon hypothèse de travail est que cela ne peut pas se produire dans l’année à venir », a déclaré Moshe Bar Siman Tov.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...