Coronavirus : Un conseiller de Jérusalem sème la panique à une réunion
Rechercher

Coronavirus : Un conseiller de Jérusalem sème la panique à une réunion

Le conseil municipal a mis fin sur le champ à la réunion à l'arrivée de Yohanan Weitzman, bien qu'il fur autorisé à assister à la réunion par le ministère de la Santé

Hôtel de ville de Jérusalem, le 22 août 2018. (Hadas Parush/Flash90)
Hôtel de ville de Jérusalem, le 22 août 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Une réunion de la municipalité de Jérusalem a été brusquement interrompue mardi après que le conseiller Yohanan Weitzman, du parti Yahadout HaTorah, a prétendument rompu la quarantaine pour y assister.

Weitzman, dont la fille a récemment été diagnostiquée comme porteuse du COVID-19, a déclaré que le ministère de la Santé l’avait informé qu’il n’était pas tenu de se mettre en quarantaine et qu’il s’était volontairement mis en quarantaine en attendant de passer un test de dépistage du coronavirus.

Après que Weitzman eut été informé par la municipalité qu’il ne pourrait pas assister à la réunion de mardi à distance, il s’y est alors présenté physiquement.

Mais d’autres membres du conseil ont refusé de poursuivre la discussion, vidant la salle et convoquant un garde de sécurité, ont rapporté des médias israéliens.

« Samedi soir, j’ai pris sur moi de me mettre en quarantaine parce que j’ai été exposé à un patient confirmé samedi dernier », a-t-il expliqué dans une déclaration tweetée par le journaliste ultra-orthodoxe Ari Kalman.

« J’ai reçu un appel hier après-midi du ministère de la Santé m’informant que je n’étais pas tenu de rester en quarantaine », a-t-il poursuivi, ajoutant qu’il essayait toujours d’éviter les espaces clos jusqu’à ce qu’il soit testé.

Bien qu’il ait déclaré ne pas pouvoir commenter les cas individuels pour des raisons de confidentialité, une source du ministère de la Santé a déclaré au Times of Israel qu’il n’était « pas du tout rare » que des personnes soient libérées de la quarantaine pendant l’enquête épidémiologique.

Fleur Hassan-Nahoum, membre du conseil municipal de Jérusalem, lors d’un rassemblement de solidarité avec les victimes présumées de Malka Leifer devant le tribunal de district de Jérusalem, le 13 mars 2019. (Crédit : Johanna Chisholm / Times of Israël)

« Le conseiller municipal Weizman est un homme honnête et un collègue très cher. Il a été parmi les plus stricts en ce qui concerne le port du masque et le maintien de la distance avec les autres », a déclaré la maire adjointe Fleur Hassan-Nahoum au Times of Israel.

« Il a mentionné lors de la réunion de la commission qu’à titre de précaution supplémentaire, il garderait une distance encore plus grande que nécessaire avec tout le monde, non pas parce qu’il devait le faire mais parce qu’il était responsable ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...