Rechercher

COVID -19 : Le taux de reproduction de base franchit le seuil de 1

Les responsables de la santé s'inquiètent mais soulignent qu'aucune restriction n'est envisagée dans un contente de légère inversion de la tendance à la baisse

Des Israéliens portant des masques se protègent de la pluie sur Jaffa Road, à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des Israéliens portant des masques se protègent de la pluie sur Jaffa Road, à Jérusalem, le 31 octobre 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Certains signes annonçant une tendance à la reprise, une fois encore, de la pandémie de coronavirus se sont confirmés samedi, avec le taux de reproduction de base – le R-0 – qui a une nouvelle fois franchi la barre de 1. Ce chiffre indique le nombre de personnes contaminées, en moyenne, par un seul porteur de la COVID-19. Lorsqu’il passe le seuil de 1, il signifie que l’épidémie se propage.

Les données du ministère de la Santé, samedi, ont montré que 497 personnes avaient été diagnostiquées vendredi – soit 0,65 % des 77 000 tests de dépistage réalisés dans la journée.

176 Israéliens étaient hospitalisés, dont 133 dans un état grave – ce qui représente une augmentation de sept patients depuis vendredi. Les données notent que 83,3 % des cas graves de la COVID-19 n’étaient pas vaccinés.

S’exprimant samedi devant les caméras de la Treizième chaîne, le directeur-général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a dit être inquiet du nombre de cas en hausse, ajoutant que de nouvelles restrictions n’étaient toutefois nullement envisagées.

« Cette augmentation est inquiétante – si elle continue, si le R-0 doit dépasser les 1,1. Mais nous ne discutons d’aucune mesure sinon le renforcement de la vaccination », a-t-il ajouté.

De son côté, le Premier ministre Naftali Bennett devrait examiner les plans soumis en vue des fêtes de Hanoukka dans le pays, qui auront lieu début décembre. Selon la Douzième chaîne qui a rapporté l’information, les festivités devraient avoir lieu dans le cadre du maintien des exigences relatives au Pass vert pour permettre aux individus d’accéder aux lieux publics.

Le directeur-général du ministère de la Santé Nachman Ash lors d’une conférence de presse à Jérusalem, le 29 août 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Vendredi, de hauts-responsables de la santé ont précisé que les personnes non-vaccinées étaient à l’origine de la majorité du nombre de nouveaux cas de coronavirus, et le taux de reproduction de base a atteint 1 pour la toute première fois depuis le début du mois de septembre.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz a estimé que la baisse continue du nombre d’infections depuis l’apogée de la quatrième vague, dans le pays, a « un peu freiné » ces derniers jours, soulignant néanmoins avec insistance la stabilité du taux de morbidité.

Horowitz a expliqué à la chaîne Kan que la plupart des nouveaux cas concernaient les personnes non-vaccinées et a attribué la hausse du taux de reproduction de base au relâchement de la vigilance des Israéliens, qui respectent moins les règles gouvernementales sur la COVID-19.

Selon la chaîne, plus de 50 % des cas concernent des enfants de moins de 11 ans qui sont inéligibles à la vaccination.

De son côté, Bennett a dit, vendredi matin, que les enfants de 5 à 11 ans pourraient commencer à être immunisés dès mardi, une première livraison de doses, spécialement apprêtées pour les plus jeunes, étant arrivée samedi.

Sharon Alroy-Preis, à la tête des services de santé publique au sein du ministère de la Santé, a fait savoir que 76 % des nouveaux cas avaient été dépistés chez des personnes n’ayant pas été du tout vaccinées. Elle a noté que 12 % d’entre eux avaient reçu deux doses, mais pas d’injection de rappel.

Elle a expliqué que les responsables suivaient avec attention les chiffres de la morbidité.

« Nous faisons attention et nous nous inquiétons mais nous ne sommes pas hystériques », a dit Alroy-Preis dans un entretien accordé à la Douzième chaîne.

Léo Hahn, un enfant de 11 ans reçoit la première injection du vaccin COVID-19 de Pfizer, le 9 novembre 2021, au centre médical de l’université de Washington à Seattle. (Crédit : AP Photo/Ted S. Warren)

Alroy-Preis a aussi noté qu’Israël ne suivrait pas l’exemple de l’Autriche qui a imposé la vaccination, une initiative qui a été annoncée vendredi dans un contexte de recrudescence de la pandémie en Europe.

Interrogée sur une possible limitation des voyages en Europe, Horowitz a répondu que des restrictions pourraient être imposées sur toute nation qui serait catégorisée comme « rouge » dans le système de classification mis au moins par le ministère de la Santé sur la base de la morbidité. « Pas besoin de semer la panique », a-t-il dit.

Horowitz a aussi indiqué à Kan qu’un confinement n’était pas envisagé. « Nous n’allons pas fermer des branches entières de l’économie », a-t-il affirmé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...