Covid : 4 nouveaux décès, plus de 1 000 cas par jour, nouvelles restrictions
Rechercher

Covid : 4 nouveaux décès, plus de 1 000 cas par jour, nouvelles restrictions

Le total des cas atteint 31 186, l'épidémie ne montrant aucun signe de ralentissement ; plus de 6 000 nouvelles infections ont été enregistrées ce mois-ci

Le centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit  : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le centre commercial Mamilla à Jérusalem, le 4 mai 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les infections quotidiennes par les coronavirus ont de nouveau dépassé le cap des 1 000 cas mardi, avec plus de 6 000 nouveaux cas confirmés la semaine dernière, selon le ministère de la Santé, alors qu’une série de nouvelles restrictions liées au virus ont été mises en place : fermeture des bars, des boîtes de nuit, des gymnases et des salles événementielles.

Le ministère de la Santé a déclaré dans sa mise à jour du matin que le nombre total de cas dans le pays s’élevait désormais à 31 186, soit une augmentation de 1 024 par rapport à lundi matin.

Le nombre de cas actifs a atteint un nouveau record de 12 717. Parmi eux, 85 étaient dans un état grave, dont 35 sous respirateur. Les 85 autres étaient dans un état modéré, et les autres présentaient des symptômes légers ou aucun.

Quatre nouveaux décès ont été enregistrés depuis lundi soir, portant le bilan depuis le début de la pandémie à 338, selon le ministère.

Le ministère a indiqué que 23 046 tests de coronavirus ont été effectués lundi, dont 4,6 % présentant un résultat positif.

La seconde vague de Covid-19 en Israël, recensée par le site Worldometer

Une analyse par ville montre que plus de 140 communautés enregistrent des cas de Covid-19 actifs. La pire épidémie se trouve dans le village bédouin d’Arara, dans la région du Néguev.

Les nouveaux cas les plus nombreux de la semaine dernière ont été confirmés à Jérusalem (896), suivie de Tel Aviv (493), Bnei Brak (427) et Ashdod (326).

Le personnel du centre médical Sheba dans le service à l’isolement du coronavirus à Ramat Gan, le 30 juin 2020. (Yossi Zeliger/Flash90)

Lundi, le cabinet a adopté une série de restrictions pour contenir la nouvelle épidémie de coronavirus, notamment des limitations sur la capacité d’accueil dans les restaurants et les synagogues et sur les transports publics, ainsi que la fermeture des salles événementielles, des lieux culturels, des piscines, des salles de sport, des bars et des boîtes de nuit.

La décision du cabinet limite l’accueil dans les restaurants à 20 clients dans les espaces intérieurs et à 30 personnes à l’extérieur, les tables étant placées à distance les unes des autres.

Tous les rassemblements publics seront limités à 20 personnes, portant des masques faciaux et gardant une distance de deux mètres. Cette restriction est entrée en vigueur mardi matin.

Le cabinet a accepté une proposition du ministre de l’Intérieur Aryeh Deri de maintenir les synagogues ouvertes, mais avec une occupation maximale de 19 personnes, contre 50 actuellement.

Cette décision stipule également que dans les 48 heures, le ministère des Finances doit mettre en place un programme de compensation pour les personnes lésées par la nouvelle réglementation.

Le ministère de la Culture a déclaré que l’interdiction des manifestations culturelles entrerait en vigueur mardi à 14 heures.

La date d’entrée en vigueur des autres restrictions n’est pas encore connue. La Knesset a adopté une loi tôt mardi permettant la mise en œuvre immédiate des règles relatives au coronavirus, contournant ainsi l’approbation parlementaire, mais il n’est pas clair encore pour savoir si les décisions gouvernementales de lundi, qui ont été signées mardi matin par le ministère de la Santé, doivent encore être approuvées par la Knesset avant d’entrer en vigueur.

Des Israéliens portant des masques de protection dans le tramway de Jérusalem, le 28 juin 2020. (Menahem Kahana / AFP)

Selon la nouvelle loi, en vigueur pendant un mois, jusqu’au 6 août, le gouvernement peut faire appliquer une règle et celle-ci ne sera annulée que si la Knesset n’approuve pas la mesure ou ne la vote pas dans les sept jours. Selon les règles précédentes, les décisions du gouvernement devaient être approuvées par le comité sur le coronavirus de la Knesset ou par un autre groupe d’experts compétent, ce qui pouvait retarder la mise en œuvre d’un jour ou plus.

Selon les critiques, la loi a supprimé un contrôle essentiel du pouvoir du gouvernement.

Selon le site d’information Ynet, tous les rassemblements de plus de 20 personnes ont déjà été interdits en vertu d’un arrêté du ministère de la Santé signé lundi soir. Les autres restrictions seront mises en œuvre séparément mardi et entreront en vigueur immédiatement conformément à la nouvelle loi.

Des personnes portant un masque facial attendent à un arrêt de bus dans le centre de Jérusalem, le 18 juin 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

En vertu de la décision du gouvernement, les bus ne seront autorisés à transporter que 20 passagers, les fenêtres ouvertes et la climatisation éteinte. Ces exigences ont suscité de nombreuses critiques, car la chaleur de juillet et août rendra les trajets extrêmement inconfortables. Mardi, le gouvernement a succombé à la pression et assuré que les bus seraient autorisés à mettre en marche la climatisation.

La ministre des Transports, Miri Regev, a dit s’être mise d’accord sur la question avec son collègue de la Santé, Yuli Edelstein, en disant que la restriction initiale avait été impossible à respecter pour le public et les conducteurs.

Le gouvernement a été critiqué pour avoir pris des décisions hâtives sur les fermetures et autres restrictions, parfois basées sur des données erronées, et pour ne pas avoir préparé de manière adéquate les agences chargées de l’application des mesures ou pour ne pas avoir averti les résidents à temps, ce qui a entraîné une confusion et des plaintes concernant des instructions peu claires.

Mais le Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait également averti les ministres qu’Israël doit être en mesure de promulguer rapidement des directives si l’on veut qu’elles soient efficaces pour arrêter la propagation du coronavirus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...